12 juin 2018

Le Congrès à Washington: opposez-vous au négationnisme de Kiev et de Varsovie

Le11.juin.2018 // Les Crises Des membres du Congrès US interpellent le gouvernement ukrainien sur la glorification des Nazis Le Congrès à Washington: opposez-vous au négationnisme de Kiev et de Varsovie Source : The Times of Israël et Jewish Telegraph Agency, le 25 avril 2018. Plus de 50 élus signent une lettre bipartisane appelant le Département d’Etat à prendre position contre la xénophobie d’Etat   Un panneau aux abords d’un hôtel à proximité de Wroclaw, en Pologne, spécifie que l’entrée est interdite aux Juifs, aux... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
11 juin 2018

Nick Beams, les États-Unis engagés dans des conflits commerciaux sur plusieurs fronts

« L’action, indique Nick Beams, contre les puissances européennes s’est accompagnée de mesures de guerre commerciale contre la Chine en vertu de l’article 301 de la loi de 1974 sur le commerce. Les États-Unis devraient imposer des droits de douane sur 50 milliards de dollars de marchandises chinoises le 15 juin, suivis d’une série de restrictions à la fin du mois. La Chine aurait proposé d’augmenter ses importations de produits agricoles et énergétiques américains de 70 milliards de dollars par an, afin de répondre partiellement... [Lire la suite]
13 mai 2018

Keith Jones, nouvelle offensive de Washington contre l'Iran

« Le but de la nouvelle offensive de Washington contre l’Iran est de changer le régime à Téhéran et la soumission néocoloniale du peuple iranien. Trump a lui-même souligné cela. Il a remanié le personnel supérieur de son administration au cours des dernières semaines pour placer des partisans de longue date de la guerre avec l’Iran, comme le conseiller à la sécurité nationale John Bolton, à des postes clés. Dans son discours de renonciation à l’accord nucléaire iranien, il a de nouveau chanté les louanges de l’Iran d’avant 1979,... [Lire la suite]
13 mai 2018

Richard Labévière, Macron est associé à l'annonce de Trump sur l'accord nucléaire iranien

« Le terrorisme contemporain, indique Richard Labévière, est devenu la face cachée de la mondialisation, inspirant et générant des « pompes à fric » dans de multiples secteurs de production de biens et services, à commencer par celui de la sécurité. Désormais, le terrorisme, ses logiques, ses acteurs et ses gestionnaires de fortune sont installés au cœur de nos économies transnationales, globales et dérégulées. Devant les ministres des Affaires étrangères d’Arabie saoudite et du Qatar notamment (deux pays qui financent,... [Lire la suite]
06 mai 2018

Bill Van Auken, Israël, une politique de plus en plus provocatrice

« Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, indique Bill Van Auken, s'est ensuite rendu mercredi à Washington pour des entretiens avec des responsables américains, dont le secrétaire à la Défense James Mattis et le conseiller à la sécurité nationale John Bolton. A l'ordre du jour, selon le gouvernement israélien, figurait la riposte à «l'expansion» de l’Iran au Moyen-Orient, et en particulier en Syrie. Il y a, sans aucun doute, des divisions au sein de l'establishment au pouvoir, tant à Washington qu'en Europe, à... [Lire la suite]
03 mai 2018

Vo Nguyen Giap et la lutte anticoloniale la plus importante du XXe siècle.

« Le Vietnam d’après-guerre, indique Patrick Martin, a rejoint la ruée des pays qui offrent leur population comme une main-d'œuvre bon marché aux sociétés transnationales américaines, européennes et asiatiques. Dans le même temps, le régime a fait sa paix avec Washington, coopérant militairement avec lui et établissant une alliance tacite avec l'impérialisme américain contre la Chine.Les trois dernières décennies de la vie du Giap ont été passées dans une retraite confortable, dans laquelle ses commentaires publics ont toujours... [Lire la suite]
27 avril 2018

François Billot de Lochner, Macron favori à Washington

« La presse française, indique François Billot de Lochner, n’en continue pas moins à considérer que Macron est le nouveau favori à Washington, résultat que ni Sarkozy, ni a fortiori Hollande, n’avait réussi à obtenir. La spécialiste des Etats-Unis au Figaro, n’hésite pas à considérer Macron comme « l’élu du cœur » de Trump. Peu importe tout le mal qu’on pense de Trump par ailleurs : avec courtisanerie, on estime qu’être choisi par le président américain, c’est un titre honorifique en soi. Ce qui est certain, c’est... [Lire la suite]
12 mars 2018

Benjamin Netanyahu empêtré dans les affaires

« Empêtré dans les affaires, indique l'article, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est offert un rare répit mardi à Washington, devant le public acquis du lobby américain pro-israélien, en tapant sur la "brute" iranienne, bête noire commune de la "belle" alliance entre Israël et les Etats-Unis.Lundi, "Bibi" avait déjà reçu un soutien appuyé de Donald Trump à la Maison Blanche. La relation entre les deux alliés "n'a jamais été aussi bonne", avait assuré le président américain, en envisageant même d'aller... [Lire la suite]
05 mars 2018

L'attentat de Ouagadougou et la militarisation européenne du Sahel

« La réaction de Macron, indique Francis Dubois, ne laisse aucun doute quant à une nouvelle intensification de la guerre menée par Paris dans son «pré-carré» néo-colonial avec l‘appui conditionnel de Washington. Cette région aussi étendue que l‘Europe regorge de vastes ressources minérales et énergétiques que Paris et l’UE considèrent essentielles aux profits des multinationales européennes. Cette politique avait causé des protestations de rue contre la visite de Macron à Ouagadougou le 27 novembre, la veille du sommet d‘Abidjan... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
03 mars 2018

Halil Celik, Syrie, les contradictions entre états contre la paix

« La Russie, la Turquie et l'Iran sont actuellement dans une alliance tacite qui a marginalisé les États-Unis dans la plupart des négociations diplomatiques sur l'avenir de la Syrie, mais ils ont des intérêts distincts et pas nécessairement compatibles dans la région. Ayant donné son approbation à la poussée de la Turquie dans le nord de la Syrie, à condition que l'opération reste dans certaines limites et ne confronte pas les forces d'Assad, Moscou jouait sur les divisions entre les deux alliés de l'OTAN, Ankara et Washington... [Lire la suite]