04 septembre 2017

Michael Lowy, André Gorz et son appropriation du marxisme

"En tout cas, constate Michael Lowy,  il est évident que l'appropriation du marxisme par Gorz est séléctive.   Si l'on peut parler d'un marxisme de Gorz - ou, si l'on prefère, d'un attachement à la pensée de Marx et de certains marxistes hétérodoxes, de Marcuse et Jean-Marie Vincent à Robert Kurz - c'est surtout à propos de deux questions - il est vrai, essentielles -  qui sont au coeur de son engagement écologique, ou, pour reprendre le terme utilisé par Françoise Gollain, écosocialiste... [Lire la suite]
17 août 2016

André Gorz et Jean-Marie Vincent, la divergence, l'amitié, leur évolution

« La véritable rencontre intellectuelle entre Vincent et Gorz, nous dit le texte, eut lieu à la suite de la publication rapprochée de leurs ouvrages les plus ambitieux parmi ceux que chacun avait écrits jusque-là, respectivement Critique du travail (1987) et Métamorphoses du travail (1988). L’accord concernait le constat de la décentration du travail dans les procès subjectifs d’identification et d’intégration sociales. En réalité, sur ce point fondamental, leur convergence datait de la fin des années... [Lire la suite]
12 février 2016

Jean-Marie Vincent, Marx, des mises en question de l'économisme

« Les notations, les ébauches d’élaborations théoriques sur ces thèmes sont nombreuses chez Marx, indique Jean-Marie Vincent. Dans le Capital, il parle de la captation des puissances intellectuelles de la production par la machinerie sociale capitaliste, il critique avec beaucoup d’acuité la fétichisation des formes sociales (la chosification des marchandises par exemple) dans les pratiques quotidiennes et dans les pratiques théoriques. Il dé-construit avec beaucoup de virtuosité les catégories de salaire, de profit, de... [Lire la suite]
02 février 2016

André Gorz, Jean-Marie Vincent, quelles activités doivent être considérées comme travail

17 | 2012 : Critique du travail « II y a plus, indique André Gorz. Si le temps de travail dans sa forme immédiate est relayé, comme source principale de la richesse, par des capacités humaines supérieures, quel est le statut du travail de production de capacités, du travail de « production de soi » ? Si on pousse la théorie de la valeur au bout de sa logique, on considérera qu’est travail (création de valeur) toute activité qui produit de la force de travail ou, ce qui revient au même, en... [Lire la suite]
08 juillet 2015

Jean-Marie Vincent, Antoine Artous, "Marx, l'Etat et la politique."

"En filigrane, indique Jean-Marie Vincent, il y a chez Marx une autre réponse, et Antoine Artous donne tous les éléments pour la saisir : il faut que les nouvelles pratiques politiques et les nouvelles modalités de connaissance du social produisent des effets, de l'effectivité sur la dynamique de la socialité et sur le fonctionnement des machines capitalistes. Il ne s'agit pas pour les exploités et les opprimés d'obtenir plus de « conscience » dans l'action collective, mais bien d'élargir le champ de leurs possibilités d'intervention... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
26 mai 2015

Jean-Marie Vincent, "On ne peut se produire soi-même sans la société..."

« D’emblée, dit-il, cette réflexion se situe au-delà des discours sur l’injustice ou l’inhumanité du capitalisme, elle se fixe plutôt comme objectif de saisir ce qui constitue et caractérise le lien social. L’agrégation des individus aux rapports sociaux est abstraite, parce qu’ils sont eux-mêmes des isolats sociaux qui, dans la concurrence, doivent faire abstraction de leurs propres présupposés sociaux (connexions aux autres et au monde social) pour s’affirmer et se préserver. On ne peut pas se produire soi-même sans la société... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
21 mai 2015

Jean-Marie Vincent, le capital ne peut jamais se satisfaire des résultats obtenus...

« Le capital ne peut laisser les exploités au repos, indique Jean-Marie Vincent, parce qu’il ne connaît pas lui-même de repos et ne peut jamais se satisfaire des résultats obtenus à un moment donné. Il déséquilibre ses propres équilibres sans se soucier outre mesure des répercussions. C’est ce changement sans direction définie, cette agitation sans objet précis qui jettent une lumière crue sur les failles du système et appellent en retour la contestation et la révolte. La classe des exploités est déplacée en permanence et ne... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 01:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
10 avril 2015

Ernest Mandel, Erreurs et fautes commises par les bolcheviks

« En fonction de leurs traits « bureaucratiques totalitaires » (Trotsky dans la « Révolution trahie ») et de leur complicité avec le vieil ordre des choses, l’URSS et les pays du « socialisme réel » n’ont en fait jamais été des Etats ouvriers dégénérés et des sociétés de transition vers le communisme. C’est pourquoi, il était particulièrement chimérique de tabler sur une résurgence (ou une restauration) d’une démocratie ouvrière, sinon d’une faible consistance et de façon très passagère, en Russie... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 02:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
14 mars 2015

Jean-Marie Vincent: Max Weber et Marx

"La plus-value ou la survaleur n’est, quant au fond, pas véritablement quantifiable, ou seulement de façon seconde ou dérivée, mais elle est captation permanente de forces vives des individus pour des fins avec lesquelles ils ne peuvent avoir de rapports directs. L’accumulation du capital soustrait aux individus une partie de leur activité sans qu’ils aient leur mot à dire sur ce qu’elle devient, sur le travail mort qu’elle contribue à constituer. Il ne faut toutefois pas se méprendre : Marx ne réclame pas pour le travailleur un... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 05:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
20 février 2015

Jean-Marie Vincent, l'Etat, les activités régaliennes et les autres activités sociales...

« Antoine Artous, nous dit Jean-Marie Vincent, saisit très bien que la politique ne peut échapper à cette omniprésence massive de l'économie de la valorisation et, ce qui fait toute la nouveauté et le prix de son travail, il s'efforce de mettre en lumière toutes les tentatives de Marx pour penser cette réalité. Il ne cache ni les réussites, ni les échecs de la réflexion marxienne tant dans les écrits politiques (brochures, pamphlets, articles de journaux) que dans les œuvres théoriques. Le mérite de Marx, selon lui, et il n'est... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,