02 février 2018

Mathieu J. Lainé, l’achat et la vente de la force de travail

« À l’instar des autres marchandises, rapporte Mathieu J. Lainé, la force de travail possède une valeur d’usage, c’est-à-dire une utilité — une marchandise permet de satisfaire un besoin — , et une valeur d’échange, c’est-à-dire un taux ou un prix auquel elle s’échange couramment sur le marché. La force de travail possède toutefois une utilité unique, qui la distingue radicalement des autres marchandises et qui intéresse les capitalistes : elle est susceptible de produire davantage de valeur... [Lire la suite]
24 juin 2017

Canaille Le Rouge, Sanofi, des listes noires de salariés indésirables

"On est de plus en plus seul face à son travail, constate le texte de l'article. Et quand on se retrouve trop souvent devant des tâches qu'on n'arrive pas à faire pour une raison ou une autre, ça fragilise, ça met en danger. On perd le sens de ce qu'on fait, l'utilité et la satisfaction du travail bien fait. On se retrouve en situation de décompenser, de tomber malade. L'un des moyens de lutter contre cette tendance est de revenir à la dimension collective du travail. On a besoin, les uns et les autres, d'augmenter son panel... [Lire la suite]
22 avril 2016

Le fétichisme dans une société d'échanges marchands

« Dans le Capital (livre I), nous dit le texte, Marx explique que le fétichisme de la valeur de la marchandise est le masque que porte tout individu dans ses rapports sociaux du système capitaliste : de par la pratique de production marchande d’échange, il déguise son rapport social en rapport de choses produites. Et Marx souligne que ce ne fût pas le cas dans les sociétés antiques, moyenâgeuses, asiatiques etc ... Ce n’est pas le cas non plus pour Robinson seul sur son île. Les choses ne sont pour lui que leur utilité,... [Lire la suite]
31 mai 2015

Marcel Mauss et l'anthropologie de la gratuité...

« L’économie redécouvrira une fois de plus ce que l’anthropologie sait de longue date: l’importance du don. Plus que jamais, «l'Essai sur le don» de Marcel Mauss devient alors très contemporain à présent. Contre le réductionnisme propre du formalisme économique, l'anthropologie de la gratuité vient rappeler que l’«Homme total » de Marcel Mauss, il est un homme complexe, irréductible à la figure simplifiée de l’Homo oeconomicu . Déjà, Émilie Durkheim soulignait cette tension irréductible de l’«Homo duplex» entre l’idéal moral... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 01:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,