23 novembre 2017

Clara Weiss, Varsovie, une provocation de l'extrême droite

« Rien de cette manifestation, indique Clara Weiss, n’était ni spontané ni un hasard. C’était une provocation soigneusement organisée et une démonstration de force par l’extrême droite d’Europe de l’Est, visant à intimider tous ceux qui s’opposent au virage à droite de la politique européenne et internationale, et les préparatifs de plus en plus fébriles à la guerre. Elle a été sciemment mise en scène dans une ville qui a été pratiquement détruite en 1944 par l’armée allemande, et dont la population juive a été anéantie dans les... [Lire la suite]
30 décembre 2016

Histoire, Varsovie et la Pologne

« Le 1er septembre 1939, indique l'évocation, bien que déclarée ville ouverte par le gouvernement polonais, Varsovie fut la première grande ville à subir les attaques aériennes allemandes. Après d'innombrables bombardements et attaques d'artillerie, les armées allemandes s'emparèrent de la ville le 27 novembre. Tout au long de la Seconde Guerre mondiale, Varsovie fut non seulement le siège des autorités allemandes d'occupation, mais aussi le centre de la résistance polonaise. Durant les quatre années d'occupation, les Allemands... [Lire la suite]
07 novembre 2016

Matt Lebovic, le film des archives du ghetto de Varsovie

« Les vives critiques de Ringelblum et d’autres sur les dirigeants du ghetto, écrit Matt Lebovic, notamment le Conseil juif nommé par les nazis pour appliquer leurs ordres, ont été d’un intérêt particulier pour les historiens. « Peut-être qu’une nation qui produit de tel monstres mérite ce qu’elle reçoit », a écrit l’écrivain yiddish Shie Perle dans un document d’Oneg Shabbat, comme l’a rappelé Samuel Kassow au cours d’une conférence à l’Emerson College en avril. « Ces monstres », selon Kassow, étaient les policiers... [Lire la suite]
21 octobre 2016

Andrzej Wajda, monument national polonais

«Le projet "idéologique" de Wajda, nous dit l'article, ne consiste pas seulement à raconter l’histoire de la Pologne depuis trente ans à travers deux ou trois destins individuels, mais aussi à réconcilier le maximum de gens. […] Il faut montrer un peuple qui lave beaucoup de linge sale mais qui, l’ayant lavé, l’expose joyeusement», écrivait Serge Daney dans Libération en août 1981. Cette manière d’endosser les turpitudes du pays, d’essayer de faire la synthèse et de jouer les arbitres le conduit parfois au-devant de vives... [Lire la suite]