03 juillet 2018

COUPE DU MONDE DE FOOTBALL EN RUSSIE

COUPE DU MONDE DE FOOTBALL EN RUSSIE : SPORT, MEDIAS ET TOTALITARISME par Michel Heffe   21 juin 2018 La Coupe du Monde de football 2018 organisée par la FIFA – cercle du ballon rond et quadrature de l’indécence et de la corruption – se déroule en Russie. Le sport (médiatisé) et la dictature (nationaliste) font bon ménage. Avant, il y a eu Sotchi, Pékin, Berlin. Glorification du physique au détriment de l’esprit mais aussi recherche de respectabilité internationale. Rien de nouveau depuis Chaplin et à sa... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
23 mars 2018

Olivier Piacentini, le totalitarisme de nouvelle génération

« En effet, indique l'article, chacun ressent une “uniformisation, une perte de diversité, les mêmes produits partout dans le monde, les mêmes enseignes, les mêmes habitudes de consommations qui sont devenues des figures imposées sans qu'on y ait pris vraiment garde”. Qui ne s'est jamais plaint que de Hong Kong à Miami, on retrouve toujours les mêmes marques de masse, les mêmes produits, les mêmes habitudes ? Les centres commerciaux, nouveaux centres de vie voulus par la GD pour vendre le plus possible, sont indentiques... [Lire la suite]
22 mars 2018

Denis Collin, la généalogie du concept de totalitarisme

« On remarquera, indique Denis Collin, que l’analyse de Hannah Arendt devrait conduire à distinguer clairement le nazisme des autres formes de fascisme – ce qu’elle ne fait pas et manque ainsi la dimension propre du fascisme. Le mot de « totalitarisme » vient certainement du mot d’ordre énoncé par Mussolini, « Tout dans l’État, rien en dehors de l’État, rien contre l’État ». Mais le fascisme italien se distingue nettement du nazisme.  Tout d’abord le racisme n’y joue qu’un rôle annexe et il est d’abord un... [Lire la suite]
11 mars 2018

Eric Cusas, à leur tour les Italiens ont mal voté !

« Selon le professeur Emilio Gentile, indique l'article, dont les études font autorité, le fascisme est d'abord un totalitarisme, mot qui désigne le fonctionnement de tout État qui prétend régir non seulement la vie publique, mais aussi la vie privée de ses administrés. Il suppose l'existence d'un parti unique, détenteur d'un monopole idéologique, une restriction de la liberté d'expression, totale ou partielle, par le biais d'un appareil de terreur plus ou moins sévère selon les climats et - en tout cas pour ce qui regarde le... [Lire la suite]
07 février 2018

Emilio Gentile, recherches sur le fascisme

« C’est au début des années 1970, nous dit Emilio Gentile, que commence l’élaboration de cette interprétation ; elle s’est par la suite développée tout au long d’une période particulièrement féconde pour les recherches sur le fascisme, période au cours de laquelle se sont imposés des thèmes, des problèmes, aujourd’hui encore au cœur de la recherche historique et du débat théorique. L’actuel regain d’intérêt pour les problèmes du totalitarisme et de la religion politique n’est d’ailleurs pas étranger à ce renouveau. Cette... [Lire la suite]
16 septembre 2017

Daniel Cérézuelle, la puissance industrielle contre l'homme

"Très jeune, indique Daniel Cérézuelle,  Bernard Charbonneau (1910-1996) fut convaincu que son siècle serait celui du saccage de la nature et du totalitarisme. La puissance industrielle qu’il voyait triompher partout sur la planète sous diverses formes de droite ou de gauche prive l’homme non seulement de nature, mais aussi de liberté. Car plus la puissance grandit, plus l’ordre doit être strict. Tout collectif humain tend à se constituer en ce que, dans le livre VIII de La République, Platon appelait « le gros animal » : un... [Lire la suite]
27 août 2017

Margarethe von Trotta, Hannah Arendt et le procès Eichmann

« C’était au sommet de la guerre froide, indique le texte, et la discussion du totalitarisme proposée par Arendt s’engrena dans les efforts d’associer le communisme au fascisme. Bien qu‘antimarxiste certifiée au-dessus de tout soupçon, Arendt ne fut pas, elle-même, une femme de droite, évoluant dans des milieux libéraux intellectuels et universitaires. Son deuxième mari, Heinrich Blücher, fut un ancien communiste allemand. Sa meilleure amie fut l’écrivaine Mary McCarthy, qui avait été proche du mouvement trotskyste pour une brève... [Lire la suite]
17 janvier 2017

Charles Sannat, l'Etat n'est pas impuissant !

« En France, nous dit Charles Sannat, on vous explique que l’État ne « peut pas tout », ce qui est vrai, et ce qui est même d’ailleurs souhaitable, car il faut que chacun reste à sa place, et l’État, l’un des acteurs les plus importants de l’économie, doit savoir le premier rester à sa place pour ne pas nuire plus que nécessaire. Pourtant, l’État n’est pas impuissant. Le politique n’est pas impuissant.L’impuissance généralisée de ces dernières décennies, cette impuissance devenant d’ailleurs exponentielle, n’est en... [Lire la suite]
11 juillet 2016

Yoram Moati, Pierre Clastres, l'Etat contre la liberté

« La Boétie, indique Yoram Moati, nomme Malencontre le moment où la société de Liberté passe à l'état de servitude des dominés aux dominants, l'Innommable, l'État. L'État ne peut surgir que de la rencontre malheureuse avec un élément extérieur perturbant une organisation anarchique parfaitement cohérente. Pas de continuum entre la Liberté et la servitude. Entre l'ère de la Liberté et celle de l'État, il y a rupture radicale, renversement du sens du contrôle, ce qui n'empêche pas de concevoir des différences de degrés dans les... [Lire la suite]
16 décembre 2015

Ernest Mandel, Léon Trotsky, le capitalisme et le fascisme

« Cette forme de la domination, écrit Ernest Mandel, de la grande bourgeoisie - en aucun cas la seule, du point de vue historique [1] - est toutefois déterminée par un équilibre très instable des rapports de forces économiques et sociaux. Que cet équilibre vienne à être détruit par le développement objectif, et il ne reste plus alors à la grande bourgeoisie qu'une seule issue : essayer, au prix du renoncement à l'exercice direct du pouvoir politique, de mettre en place une forme supérieure de centralisation du pouvoir... [Lire la suite]