09 octobre 2017

André Bellon, des débats bien nécessaires sur la démocratie

« Ce sont alors, indique André Bellon, la volonté, la souveraineté populaire, le suffrage universel, en un mot la démocratie, qui sont attaqués. On ne compte plus les déclarations ramenant le suffrage universel à sa caricature au travers d’allégations plus ou moins subtilement discutables. Ainsi, anathème commode, le suffrage universel aurait créé Hitler. Que le suffrage universel soit bafoué ou que le mépris du suffrage soit amplifié par des institutions antidémocratiques est une évidence que le référendum de 2005 a... [Lire la suite]
19 mai 2017

Jean-François Autier, se rassembler pour mettre fin au capitalisme

"Le nombre, nous dit Jean-François, de non-inscrits sur les listes électorales, d'abstentions, de  bulletins blancs ou nuls montre que la conscience grandit du caractère oligarchique (et donc anti-démocratique) de l'élection pour choisir les dirigeants. N’est-il pas temps de la remplacer par le tirage au sort ? Il est évident que la France et son peuple ont besoin d'une nouvelle Constitution. Le peuple va-t-il l'écrire lui-même, pour lui, ou bien sont ce ses représentants, les "élites", qui vont l'écrire... [Lire la suite]
13 mars 2017

Peut-il y avoir démocratie tant que les sociétés capitalistes imposent leur loi ?

« La principale raison de l’effondrement de l’UE, nous dit le texte, est le fossé existant aux yeux du public entre ses citoyens et Bruxelles. Il est temps que les premiers aient leur mot à dire sur l’Europe, pas seulement par le biais de la représentation, mais aussi par celui de la participation. Cocher une case tous les cinq ans ne suffit pas. Où est la volonté raisonnée du peuple dans tout cela ? Où les citoyens européens ont-ils la possibilité d’obtenir les meilleures informations possibles, de dialoguer entre eux et de... [Lire la suite]
29 novembre 2015

David Van Reybrouck, Election ou tirage au sort

« Il est à cet égard très révélateur, nous dit l'article, que les philosophes politiques les plus classiques, aussi bien Aristote que Montesquieu ou Rousseau, se soient montré beaucoup plus lucides que nombre de penseurs politiques contemporains concernant la nature du régime démocratique et la question du mode de nomination des représentants – élection ou tirage au sort. Ainsi, bien que par ailleurs partisan d'un régime politique mixte associant démocratie et aristocratie, Aristote semble avoir particulièrement saisi... [Lire la suite]