08 février 2018

Anthony Torres, attentats, quand les suspects sont bien connus de la police

« Alors, indique Anthony Torres, que des sections de la police belge était au courant de la cachette d'Abdeslam, d'autres policiers sont arrivés le 15 mars 2016 à un appartement du quartier bruxellois de Forest pour une perquisition. Ils y ont été accueillis par des coups de feu. La police a commencé le suivi des portables de deux hommes qui ont fui le bâtiment pendant les attaques, dont l’un était Abdeslam. Fait remarquable, Abdeslam ne s’est débarrassé ni de son téléphone ni de la carte SIM pendant ou après la rencontre avec la... [Lire la suite]