16 avril 2018

Moishe Postone, capitalisme et fonction sociale du travail

« Je pense, indique Moishe Postone, que Marx a élaboré une théorie critique du capitalisme. Il a en premier lieu conceptualisé la catégorie de « capital » de façon bien plus singulière qu’on ne le pense habituellement, qui n’a rien à voir avec la façon dont Gary Becker voire même Pierre Bourdieu l’ont conceptualisé. Ni même comme l’on fait la plupart des théoriciens marxistes en réduisant le capital au surplus approprié. Même si Marx a bien évidemment théorisé l’extorsion du surtravail et son appropriation par les... [Lire la suite]
02 février 2018

Luniterre, Marx, le travail, la création de la valeur

LLe lien entre « conscience » (...de classe), conscience sociale et « communisme » intervient bien, pourtant, à propos du surtravail, mais pour le communisme dans sa première phase (socialisme), où la formule est :« De chacun selon ses capacités à chacun selon son travail » (Manuel économique de l'Académie des Sciences- URSS). En effet, à ce stade, où la loi de la valeur et l'échange en valeur-travail restent la mesure utile pour la planification socialiste, le « surtravail » se trouve re-socialisé pour répondre aux besoins... [Lire la suite]
04 février 2017

Frédéric Monferrand, Raya Dunayevskaya, le marxisme est une théorie de la libération

« Dunayevskaya, nous dit Frédéric Monferrand, n’a en effet de cesse d’expliquer que « ce ne sont ni les titres de propriété, ni les motifs individuels qui distinguent différents ordres économiques fondés sur l’exploitation, mais les méthodes de production qui y prévalent, ou la manière dont y est extrait le surtravail. » Dans cette perspective, on peut parler de capitalisme à partir du moment où sont réalisés la séparation totale entre les travailleurs et les moyens de production, la dépossession complète du contrôle... [Lire la suite]
19 juin 2016

Marx, Le capital et l'Etat, une analyse à plusieurs voix

Marx, Le capital et l'Etat, une analyse à plusieurs voix « Tran Hai Hac, nous dit le texte, revient sur l’Etat et le capital dans l’exposé de Karl Marx. « Une première hypothèse qu’explore le présent texte est que l’indétermination et les incertitudes qui concernent le traitement de la monnaie et de la force de travail dans l’exposé du Capital tiennent à ce que Marx semble faire abstraction de l’Etat dans la conceptualisation du rapport marchand et du rapport salarial » et au delà des écrits épars de Karl Marx sur... [Lire la suite]
26 février 2016

Robert Bibeau, France, c'est cela la mondialisation impérialiste !

« Le fait que l’euro « satisfasse » les grandes entreprises françaises, indique Robert Bibeau, ne semble pas interloquer les chercheurs…  Le mode de production capitaliste encourage la monopolisation, c’est exact, mais la monopolisation n’interdit pas la sous-traitance, même qu’elle la favorise. Les grands trusts multinationaux – exportateurs – sont représentés par le MEDEF qui n’attend que les subventions de l’État et de meilleures conditions de surexploitation de la force de travail, des conditions comparables à... [Lire la suite]
03 février 2016

Anselm Jappe, le surtravail donne la survaleur sous forme de profit

« Effectivement, déclare Anselm Jappe, on produit des marchandises dans le capitalisme seulement pour accumuler de la valeur. Le côté concret est subordonné à l’accumulation de temps de travail. Ce n’est que le temps de travail qui après une série de métamorphoses se représente finalement dans l’argent – et comme on sait, dans le capitalisme la seule chose qui importe, c’est l’argent. Transformer une somme initiale de 100 euros en 110 euros, puis en 120 euros etc., est le seul but réel de l’économie marchande; la satisfaction des... [Lire la suite]
02 février 2016

Paul Lafargue, Travaillez ! La loi inexorable de la production capitaliste

« Travaillez, s'écrie Paul Lafargue, travaillez, prolétaires, pour agrandir la fortune sociale et vos misères individuelles, travaillez, travaillez, pour que, devenant plus pauvres, vous avez plus de raisons de travailler et d'être misérables. Telle est la loi inexorable de la production capitaliste. Parce que, prêtant l'oreille aux fallacieuses paroles des économistes, les prolétaires se sont livrés corps et âme au vice du travail, ils précipitent la société tout entière dans ces crises industrielles de surproduction qui... [Lire la suite]
06 décembre 2015

Clément Homs, le capital n'est pas le contraire du travail

« C’est toujours le travail abstrait, précise Clément Homs, (une des deux faces du travail) qui se métamorphose en différentes formes au cours du cycle du capital, passant du travail vivant à sa cristallisation dans la marchandise sous la forme-valeur, en passant ensuite sous la forme-argent quand cette marchandise sera vendue sur le marché, pour revenir ensuite sous la forme capital-argent en bout de chaîne et, pour être alors réinvestie dans un nouveau cycle de rotation du capital, en élargissant la base de travail vivant... [Lire la suite]