22 septembre 2018

Jean-Pierre Boudine débat avec Jean-Luc Mélenchon

« Et je voudrais, indique Jean-Pierre Boudine, consacrer cette lettre à la question de la sincérité, de la vérité. Concernant le but du parti communiste (car lorsque tu parles des « communistes », tu parles du PCF), mieux vaudrait le leur laisser énoncer eux-mêmes. Je prends par exemple une phrase de la proposition de « base commune » pour le prochain congrès du PCF : Il nous faut trouver les voies d’essor de ce communisme de nouvelle génération qui conjugue démocratie poussée jusqu’au bout et orientation... [Lire la suite]
28 août 2018

"Un électrochoc": les réactions au départ d'Hulot

Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 28/08/2018 à 10:08 , mis à jour à 11:4 Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, ici le 27 juin 2018 à Paris afp.com/ludovic MARIN Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot a annoncé mardi sur France Inter qu'il démissionnait du gouvernement. Lassé par les arbitrages perdus et des avancées jugées insuffisantes, Nicolas Hulot a annoncé sa démission du gouvernement, mardi sur France Inter. "Ce moment douloureux, de tristesse n'est sous le coup d'aucune... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
07 août 2017

Pologne, la dérive autoritaire des conservateurs du PiS

« Tout ceci, nous dit l'article, se passe dans le contexte d’un vaste remaniement de la justice par la majorité gouvernementale qui, après avoir voté durant la nuit l’arrêt immédiat du mandat de tous les membres de la Cour suprême, a proposé trois lois controversées pour réformer les instances judiciaires du pays. Après des journées de protestation dans la majorité des villes (y compris à Prague, à Berlin ou à Vienne où vivent de fortes minorités polonaises), une mise en garde de Bruxelles et de l’ancien président américain, le... [Lire la suite]
22 février 2017

Fernand Pelloutier, le Parti socialiste et les anarchistes

« La caractéristique du congrès socialiste, constate Fernand Pelloutier , a été l'absence totale des syndicats ouvriers. Cette absence a frappé tout le monde, et moi-même, bien que connaissant l'horreur professée depuis longtemps par les syndicats à l'égard des sectes politiques, j'ai été surpris, je l'avoue, du petit petit nombre qu'il y en avait à ce «premier» congrès général du Parti socialiste. Cette absence fut le résultat d'un état d'esprit où il entre assurément beaucoup de scepticisme (je ne dis pas d'indifférence) à... [Lire la suite]