15 juillet 2018

Didier Epsztajn, Geneviève Fraisse et Simone de Beauvoir

« Dans, indique Didier Epsztajn, cette invitation à lire et à penser, Geneviève Fraisse aborde, entre autres, la muse et le génie, la liberté et l’égalité, la hiérarchie du un et du deux clôturant l’espace, le devenir sujet des femmes, la division entre biologique et social/culturel, le parcours d’une intellectuelle « qui débusque l’une après l’autre les places où sont assignées les femmes, malgré elles ou non », le penser comme acte simple, la raison, « Avoir la même raison que les hommes et vouloir s’en... [Lire la suite]
24 mai 2018

Réécouter Simone de Beauvoir (3/3) : Le Deuxième Sexe

La Compagnie des auteurs par Matthieu Garrigou-Lagrange du lundi au jeudi de 15h à 16h Réécouter Simone de Beauvoir (3/3) : Le Deuxième Sexe Simone de Beauvoir (3/3) Le Deuxième Sexe 24/05/2018 En 1949, le Deuxième Sexe, texte fondateur du féminisme moderne, fait scandale. Il marque le début de l’engagement de Simone de Beauvoir, qui rédige en 1971 le « Manifeste des 343 salopes », défendant le droit à l’avortement, et s’engage aux côtés du Mouvement de Libération des Femmes (MLF). Manifestation du Mouvement de... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 23:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 janvier 2018

Roswitha Scholz présente Simone de Beauvoir

"Krisis,indique l'article, ROSWITHA SCHOLZ participe depuis 2004 à la revue Exit !. Ses réflexions portent sur la domination patriarcale et s’inscrivent dans le courant de la « critique de la dissociation-valeur » (Wertabpaltungskritik) dont le principal inspirateur en Allemagne a été Robert Kurz (1943-2012). Elle a notamment développé la notion de «  dissociation-valeur » et est l'auteure de plusieurs ouvrages qui ne sont à ce jour pas publiés en langue française, dont Das Geschlecht des Kapitalismus.... [Lire la suite]
31 janvier 2016

Michael Paraire, philosophes féminines et différentes

« On le voit, indique François-Ronan Dubois,j, les figures évoquées sont fort différentes, si différentes, même, qu’il paraît difficile de leur donner à toutes la qualité de dissidente pourtant si chère à l’auteur. La fille de la grande bourgeoisie qu’est Staël, la cadre du Parti que Kollontaï demeure toute son existence ou l’intellectuelle médiatique Simone de Beauvoir ne paraissent pas devoir être envisagées de la même manière que Michel, Luxemburg ou Tristan. En d’autres termes, le projet dans sa généralité ne convainc pas et... [Lire la suite]