03 octobre 2018

Jacques Cotta, quand Macron et Mélenchon se rencontrent

« Les propos de Macron et de Mélenchon, indique Jacques Cotta, substituent un sentiment moral à une réalité politique. Le fascisme est une forme de domination du capital qui dans une situation extrême a besoin de détruire physiquement les organisations ouvrières, les syndicats, les associations, les partis, les militants. Lorsque la bourgeoisie ne parvient plus à désamorcer les contradictions explosives de la société, ce sont les bandes armées qui doivent assurer l’essentiel, la centralisation du pouvoir d’état, la destruction... [Lire la suite]
05 août 2018

Clément Homs, Démocratisme radical et apologie du tabassage démocratique à gauche

« Cette idée de la fin du capitalisme démocratique, indique Clément Homs, effleure aujourd’hui dans l’opinion publique, les luttes et la presse. Il y a le sentiment que le capitalisme et la démocratie semblaient, il y a encore quelques années, faire bon ménage. On se rappelle après la chute du mur, que Francis Fukuyama prophétisait que ce capitalisme démocratique allait constituer rien de moins que la « fin de l’histoire ». Aujourd’hui, même la presse bourgeoise semble avoir dessaoulée et a fini par... [Lire la suite]
16 juin 2017

Patricia Latour et Francis Combes, construire un peuple

"La question aujourd’hui, nous dit l'article, comme le dit le titre du dernier livre de la philosophe1, est de "construire un peuple". Son identité n’est pas un donné. Surtout aujourd’hui où le prolétariat est à la fois majoritaire et éclaté, d’un point de vue social, géographique, ethnique, religieux… Sans une passion politique partagée, le peuple n’existe que comme population. Pour qu’il existe comme peuple, sujet souverain de son destin, il faut qu’il se sente (par-delà sa diversité) partie prenante d’un "nous", qui s’oppose à un... [Lire la suite]
13 février 2016

Joseph Déjacque à Proudhon, tant d'ânerie sous votre peau de lion !

« Est-il vraiment possible, s'écrie Joseph Déjacque, célèbre publiciste, que sous votre peau de lion se trouve tant d’ânerie ?Vous qui avez dans les veines de si puissantes pulsations révolutionnaires pour tout ce qui dans nos sociétés touche au travail du bras et de l'estomac, vous avez des emportements non moins fougueux, mais d'une stupidité toute réactionnaire, pour tout ce qui est travail du cœur, labeur du sentiment. Votre nerveuse et peu flexible logique dans les questions de production et de consommation... [Lire la suite]
29 décembre 2015

Daniel Hartley, Raymond Williams et la " longue révolution "

« Ces deux aspects, indique Daniel Hartley, de l’approche de Williams – la complexité et l’immanence – convergent dans ce qui a été interprété comme une absence de son œuvre, à savoir une théorie de la modernité. D’un certain point de vue, cette lecture est évidemment absurde : l’œuvre de Williams, structurée comme elle l’est autour de la notion de « longue révolution », n’est rien d’autre qu’une vaste cartographie de la modernité. En même temps, d’un autre point de vue, il est vrai que cette œuvre ne reconnaît pas... [Lire la suite]