03 août 2018

Les Clés du Moyen-Orient, Nicolas Weill-Parot, la science médiévale de l’Occident latin

« S’il faut, indique Nicolas Weill-Parot, absolument tirer une « leçon » de l’histoire des traductions arabo-latines, c’est celle de l’universalité de la raison humaine ; il ne faut pas chercher dans cette période de l’histoire un improbable « dialogue des cultures » ou d’une intégration culturelle. Dans cette histoire, il n’y a rien là qui puisse alimenter la thèse indéfendable des « racines islamiques » de l’Europe. Le savoir scientifique et philosophique développé remarquablement par le monde... [Lire la suite]
04 juillet 2018

Boris Souvarine présente Staline

« Mais cela, indique Souvarine, n’est rien encore à côté de l’événement inattendu du 21 décembre 1929, jour du cinquantième anniversaire de la naissance de Staline. Toute la presse soviétique parut avec d’énormes titres, d’énormes portraits et d’énormes articles. Les louanges décernées au dictateur n’étaient pas moins énormes. L’ensemble des qualités humaines et bien des vertus surhumaines seraient incarnées dans Staline, l’homme d’acier, à en croire les thuriféraires de son entourage. Sa modestie, son courage, son dévouement à... [Lire la suite]
05 mai 2017

Francis Daspe, la République du savoir

"Instruire, nous dit Francis Daspe, repose sur une conception sans ambiguïté du savoir. Seule richesse qui augmente pour chacun quand on la partage entre tous, le savoir contribue à s’élever à l’universel. La mission de l’École, fondamentalement celle de la transmission des savoirs, permet à l’être humain de repousser les frontières de l’ignorance. Et donc, en se grandissant lui-même, de s’améliorer et d’améliorer la société dans laquelle il vit. C’est la République du savoir.Qualifier renvoie à l’insertion sociale de chacun qui... [Lire la suite]
04 février 2017

Frédéric Monferrand, Raya Dunayevskaya, le marxisme est une théorie de la libération

« Dunayevskaya, nous dit Frédéric Monferrand, n’a en effet de cesse d’expliquer que « ce ne sont ni les titres de propriété, ni les motifs individuels qui distinguent différents ordres économiques fondés sur l’exploitation, mais les méthodes de production qui y prévalent, ou la manière dont y est extrait le surtravail. » Dans cette perspective, on peut parler de capitalisme à partir du moment où sont réalisés la séparation totale entre les travailleurs et les moyens de production, la dépossession complète du contrôle... [Lire la suite]
18 octobre 2016

Nicolas Vieillescazes, Jacques Rancière, le peuple et les "discours" marxistes

« A partir, nous dit Nicolas Vieillescazes, d’une orientation juste – la critique du désir de domination inhérent à l’ordre du savoir –, Rancière a construit un raisonnement entièrement faux, reposant sur une série de transferts métonymiques et de généralisations abusives. L’étude des écrits d’ouvriers des années 1830 lui a révélé que ces gens pensaient, rêvaient, philosophaient, et que leurs préoccupations n’étaient, pas plus que la scène primitive de Mai 68, réductibles au travail ni traduisibles dans le grand récit marxiste de... [Lire la suite]
19 juin 2016

Cédric Enjalbert, Shakespeare, un rapport merveilleux au monde

« Explorant le désir et son double, conclut Cédric Enjalbert, pesant les dilemmes moraux et auscultant les impasses métaphysiques, Shakespeare offre non seulement un miroir de l’âme ou une radiographie de l’homme, mais surtout une occasion d’entrer dans un rapport merveilleux au monde. L’Académicien franco-britannique Michael Edwards, qui a enseigné la littérature à l’université de Warwick puis au Collège de France, a appris de Shakespeare cette attitude qu’il a fait sienne : l’émerveillement. Lui qui a signé De... [Lire la suite]
22 avril 2016

Georges Labica, histoire du marxisme, tiraillements entre science et utopie

« A la lumière des événements les plus récents, indique Georges Labica, la déjà longue et exceptionnellement complexe histoire du marxisme vient sans doute de délivrer son ultime leçon : ses tiraillements entre science et utopie, ses va-et-vient lourds d’ambiguïtés et parfois de contradictions, auxquels nous n’avons pu échapper, nous renvoient indéfiniment à la 11e thèse sur Feuerbach et à l’obligation de penser ensemble la nécessité d’interpréter et de changer le monde. Cette obligation propose, à son tour, un programme de... [Lire la suite]
18 avril 2016

Saul Alinsky, le savoir prend corps par l'action collective

« Dans cette perspective, nous dit le texte, l’idée très répandue selon laquelle le savoir aurait par lui-même des vertus émancipatrices est pour Alinsky une thèse idéaliste. Pour les dépossédés le savoir n’est pas quelque chose qui se donne, telle une « leçon » pour reprendre l’expression de Rancière, mais qui se prend, qui ne peut prendre corps que par l’action collective médiatisée par l’organisation. Ainsi, comme pour la démocratie, le savoir ne peut se donner, il ne peut devenir un « corps agissant », « une force matérielle... [Lire la suite]
31 janvier 2016

Camille Loty Malebranche, le savoir, la connaissance, le patrimoine de l'humanité...

« Comme nous l’avons dit ailleurs , indique Camille Loty Malebranche, la préhension commune du savoir orchestre donc une naissance collective à la vérité découverte ou révélée et permet l’éveil à la vérité acquise comme  patrimoine de l’humanité. Par le partage et son advenue au stade de connaissance humaine, le savoir constitue le moteur de l’évolution globale de l’humanité, qui permet le progrès de l’espèce. Le connaissable, tout le connaissable, n’est possible que par une sorte de présavoir que porte... [Lire la suite]
22 décembre 2015

Jacques Rancière, la démocratie comme concurrence de deux discours réactionnaires

« Comme j’ai essayé de le montrer, indique Jacques Rancière, après Jacotot, dans Le maître ignorant, l’égalité n’est pas une fin mais un point de départ. La relation scolaire n’est pas le moyen de la relation sociale. Chacune est la symbolisation de l’autre. Il n’y a pas une inégalité scolaire au service de l’égalité sociale. Au niveau de l’École comme au niveau de la société et de l’exercice des pouvoirs publics, la relation inégalitaire ne fonctionne que nouée à la relation égalitaire : le maître transmet son savoir, le chef... [Lire la suite]