17 octobre 2018

Jacques Cotta, ce qui se joue en Italie, l'éclatement de l'UE

« Salvini, indique Jacques Cotta, est par exemple partisan de la « théorie du ruissellement », par ailleurs chère à notre président Emmanuel Macron, qui vise à baisser les impôts des riches au nom de la relance. La Lega, parti xénophobe dont il a pris la direction, était il y a peu encore concentrée dans le Nord de l’Italie tel un mouvement régionaliste, exprimant la révolte du petit patronat du nord industriel contre l’état central italien, rassemblant comme un parti de masse sur le modèle du vieux PCI nombre de ses... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 05:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
02 octobre 2018

L'Humanité, Entretien avec Pierre Laurent

« Nous refusons le piège, indique Pierre Laurent, dans lequel on veut nous enfermer: ou Macron, ou Le Pen. Macron, c’est l’homme des politiques européennes actuelles: la mise en concurrence des travailleurs qui tirent sans cesse les conditions sociales vers le bas pour servir les appétits de profits des grands groupes, avec déréglementation et privatisation à la clé. Ces politiques provoquent un rejet de l’idée européenne que les extrêmes- droite essayent d’exploiter. Mais Orban et Salvini,  ce n’est pas la sortie du... [Lire la suite]
11 août 2018

Stéphanie Trouillard, Italie, un racisme exacerbé avec l'arrivée de Salvini

« Depuis plusieurs mois, indique Stéphanie Trouillard, ces actes se sont multipliés dans le pays, comme le note l’historienne Ludmila Acone, chercheuse associée à l’Université Paris 1. "Il y a eu 33 agressions à caractère raciste dans les deux derniers mois. C’est quand même très important", explique-t-elle. "Elles donnent l’impression d’une impunité. Il y a une multiplication des actes graves. Auparavant, cela aurait défrayé la chronique, alors que là, ils se succèdent". Marie-Anne Bonucci, professeure d’histoire... [Lire la suite]
14 juin 2018

Le Figaro, Dominique Reynié, la poussée des populismes en Europe

« Certains, indique Dominique Reynié ont pu croire que la progression électorale des populismes en Europe était en train de s’essouffler, mais sans avoir pourtant les raisons de le penser. C’est un vœu pieux de la part de gouvernants et d’analystes que ne venait étayer aucun indicateur. Tout indique au contraire que la poussée des populismes va se poursuivre. On franchit un nouveau cap: d’abord les populistes ont fortement modifié l’agenda politique, contraignant le monde médiatique à les prendre en compte ; puis, ils ont... [Lire la suite]