23 août 2018

Salah Hamouri : Un très triste et violent anniversaire…

Communiqué du Comité de soutien à Salah Hamouri Il y a un an, le 23 août 2017, notre compatriote Salah Hamouri était arrêté en pleine nuit, chez lui à Jérusalem, par l’armée israélienne. Trois jours auparavant il avait prêté serment devant le barreau de Ramallah : il était devenu avocat et allait enfin pouvoir mettre son énergie à la défense des droits humains de ses compatriotes, de manière professionnelle et reconnue. Dans un premier temps, un tribunal décidait de le libérer sous conditions. Cette décision fut rapportée sur le... [Lire la suite]
27 février 2018

France-Palestine, Salah Hamouri : le scandale continue

http://www.france-palestine.org/Salah-Hamouri-le-scandale-continue La prolongation pour quatre mois de la détention administrative de Salah Hamouri prononcée par Avigdor Liberman, le ministre israélien de la Défense, a été connue dans la matinée d’hier (26 février). Parfaitement inacceptable, elle renvoie cruellement la France à ses responsabilités. Comment se fait-il, en l’absence de toute charge à son encontre, qu’il n’ait pas été possible d’obtenir au minimum sa libération au terme de six mois de détention arbitraire ? C’est... [Lire la suite]
30 novembre 2017

Lire l'Humanité du jeudi 26 novembre 2017

Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici Lire l'Humanité du jeudi 26 novembre 2017 L'édition numérique de l'Humanité est disponible grâce à notre liseuse numérique, sur ordinateur avec la boutique de l'Humanité.fr, sur vos écrans mobiles avec nos applications mobile pour tablette et smartphone (androïd) ainsi que pour ipad et iphone. Cliquez ici pour vous désabonner ( michel.peyret@gmail.com ) 
Posté par Michel Peyret à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 octobre 2017

Sénat, Israël, Salah Hamouri toujours détenu arbitrairement

« Madame la ministre chargée des affaires européennes, indique Christine Prunaud, après avoir déjà passé sept ans en prison, notre compatriote Salah Hamouri a été une nouvelle fois arrêté par l’armée israélienne, le 23 août dernier. Le 18 septembre suivant, un tribunal militaire l’a de nouveau condamné à une détention administrative, qui peut être, vous le savez, renouvelable à l’infini sans justification. Ses avocats n’ont toujours pas pu prendre connaissance des preuves sur lesquelles ces incriminations se fondent ; sa... [Lire la suite]