17 octobre 2017

Alain Lucien Larue, Pour vraiment réfléchir au « politique » de l'affaire AIRBUS

« Dans un article, indique Alain Lucien Larue, intitulé « Et maintenant, voilà les privatisations« , Laurent Mauduit épinglait la « mini-privatisation » à « haute valeur symbolique » décidée par le gouvernement Ayrault. C’est le groupe Safran qui est concerné. Issu de la SNECMA, c’est un bijou de haute technologie leader mondial des moteurs aéronautiques. Le gouvernement a décidé de vendre 3,12% du capital de Safran. Pourquoi ? Parce que l’Etat était pressé d’empocher près de 450 millions... [Lire la suite]