29 avril 2018

Pierre Broué, le « retard » de la révolution en Allemagne

« Les bolcheviks, indique Pierre Broué, sont convaincus que l'Allemagne constitue la plaque tournante de la révolution européenne. La révolution russe n'est à leurs yeux que la première étape de la révolution mondiale qui trouvera en Allemagne un champ de bataille décisif et prochain. Pendant l'année 1918, c'est le « retard » de la révolution allemande qui constituera la toile de fond de la discussion autour du problème de la paix séparée et du traité de Brest-Litovsk, et c'est sa perspective qui trace les contours de la... [Lire la suite]
28 avril 2018

SYRIE, BBC, Interview du Ministre des Affaires Étrangères russe Sergueï Lavrov

« L’un des mécanismes, indique Sergueï Lavrov, est d’avoir des canaux de communication normaux. Les canaux de communications entre Moscou et Londres ont été fermés à l’initiative britannique. Les contacts entre les militaires et entre toutes les agences chargées de la lutte antiterroriste ont été stoppés il y a longtemps, toujours à l’initiative de Londres. Le Conseil OTAN-Russie, qui était un mécanisme très utile pour promouvoir la confiance et la transparence dans les relations, a de facto été fermé par l’OTAN. A présent l’OTAN... [Lire la suite]
27 avril 2018

Jacques Sapir, Emmanuel Macron aux Etats-Unis, une catastrophe !

« Si Emmanuel Macron, indique Jacques Sapir, a pensé qu’il pourrait se présenter en défenseur des « grands principes », il a manifestement erré. Car, la France est sur ce point isolée. Elle ne pourrait retrouver une certaine capacité de peser sur les décisions américaines que si elle s’associait aux puissances qui contestent aujourd’hui la politique des Etats-Unis, c’est à dire la Chine et la Russie. Et, de ce point de vue, on peut penser qu’Emmanuel Macron aurait bien mieux fait de commencer par une visite à Moscou avant d’aller... [Lire la suite]
27 avril 2018

Alex Lantier, Macron et la guerre en Syrie

« Macron a poursuivi : « Je serai très direct. Le jour où nous finirons cette guerre contre l’État islamique, si nous partons, définitivement et totalement, même d’un point de vue politique, nous laisserons la parole au régime iranien, Bachar al-Assad et ses hommes, et ils prépareront la nouvelle guerre. Ils alimenteront les nouveaux terroristes. Donc, mon point de vue est de dire, même après la fin de la guerre contre l’État islamique, les États-Unis, la France, nos alliés, tous les pays de la région, même la Russie et la... [Lire la suite]
24 avril 2018

Etats-Unis, Bolton, la figure la plus belliciste

« Oui, indique GARETH PORTER, je suis d’accord que Bolton est la figure la plus belliciste que nous ayons vue à la Maison-Blanche dans l’histoire récente, c’est certain. C’est la personne qui est la plus extrême dans son attachement à l’idée de faire la guerre à quiconque est considéré d’une façon ou d’une autre comme un adversaire des États-Unis. Il n’a pas dit que nous devrions attaquer la Russie et la Chine, c’est vrai. Mais pour n’importe quelle sorte d’adversaire de deuxième niveau des États-Unis, Bolton semble être tout... [Lire la suite]
21 avril 2018

Peter Schwarz, Syrie, les ministres européens et la guerre

« L’ancien ministre des affaires étrangères Sigmar Gabriel, indique Peter Schwarz, considéré comme plus hostile aux États-Unis et plus favorable à la Russie que son successeur Maas, a également réclamé une ligne plus dure dans le conflit syrien dans les articles et les apparitions publiques ces derniers jours. Dans une tribune libre du quotidien Tagesspiegel, le politicien social-démocrate a fait l’éloge des dernières attaques. Il est « juste et nécessaire », écrivait-il, « de montrer au régime d’Assad et par conséquent à tous... [Lire la suite]
17 avril 2018

Harald Kujat, Syrie, le risque d'un conflit mondial

« Nous avons, indique Harald Kujat, un Président français inexpérimenté impliqué dans l’escalade, une Première ministre britannique sous forte pression intérieure et un Président américain erratique qui menace la superpuissance stratégique nucléaire qu’est la Russie, mais aussi annonce une attaque », a indiqué Harald Kujat, ancien chef d’état-major de la Bundeswehr . Selon le général, l’état actuel des relations internationales n’a rien à avoir avec la période de la Guerre froide. Il rappelle plutôt la situation avant la... [Lire la suite]
07 avril 2018

Chris Marsden, la campagne anti-russe du gouvernement britannique

« La récupération apparente de Yulia a ouvert une brèche dans le récit officiel et aurait dû le faire couler définitivement. Au lieu de cela, comme cela s’est produit à plusieurs reprises, l’histoire sera sans aucun doute modifiée au besoin. Rien ne doit empêcher le Royaume-Uni, en alliance avec les États-Unis, de continuer à pousser à de nouvelles sanctions économiques et à l’expulsion de diplomates pour justifier des plans préexistants d’agression militaire aux frontières de la Russie et au Moyen-Orient. Il y a des incohérences... [Lire la suite]
06 avril 2018

Julie Hyland, empoisonnement Skripal, quelle source précise ?

« Dans les semaines qui ont suivi la découverte des Skripal empoisonnés, indique Julie Hyland, les autorités britanniques ont refusé de fournir à Moscou des échantillons de l’agent qui serait à l’origine de cet empoisonnement, comme le requiert la Convention sur les armes chimiques (CAC) supervisée par l’Organisation des Nations Unies pour la prévention des armes chimiques (OIAC). Le gouvernement britannique et les médias malléables ont constamment changé leur récit – allant d’un empoisonnement des Skripal par l’« opioïde... [Lire la suite]
03 avril 2018

Bill Van Auken, la campagne incessante des pays de l'OTAN contre la Russie

« Dépourvues de toute preuve,indique Bill Van Auken,  les allégations de la Grande-Bretagne et des États-Unis ont été de toute évidence concoctées pour donner une légitimité politique à la campagne anti-Russie. Le gouvernement de Poutine n’a aucun motif évident pour tenter de tuer Skripal – un homme que les autorités russes avaient déjà emprisonné puis relâché – à la veille même de la réélection de Poutine à son dernier mandat. Si l’on pose la question fondamentale de tout enquêteur de police – qui avait le mobile pour... [Lire la suite]