31 mars 2018

Jacques Sapir, Roman Töppel et la bataille de Koursk

« Il faut maintenant, indique Jacques Sapir, revenir sur ce qui fait la nouveauté de l’ouvrage de Töppel. Il met radicalement en doute les écrits des officiers supérieurs allemands (rédigés après-guerre) mais aussi tout une littérature soviétique qui glorifie de manière à-critique l’Armée rouge. On peut penser que, sur le premier point il a probablement raison. Mais, trop souvent, Töppel se contente d’affirmer et de ne démontre pas. Quitte à alourdir son ouvrage de vingt ou trente pages, il eut été bon qu’il se livre à un examen... [Lire la suite]