16 septembre 2017

Biarritz, la reine des plages, la plage des rois

« Dès 1784, indique la présentation de Biarritz, les bains de mer sont à la mode,  Napoléon lui-même s'y baigna en 1808, et L'impératrice Eugénie décida d'en faire sa villégiature après y avoir séjourné deux mois en 1854,  Napoléon III  lui construisit un palais, ce fut un afflux de têtes couronnées de toute l'Europe,  la ville qui devint «la reine des plages et la plage des rois». En octobre 1868, vit les premières régates de Biarritz, les équipages des avisos à hélice de la division navale des côtes ouest de... [Lire la suite]
14 septembre 2017

Jean Jaurès, par le suffrage universel...une assemblée de rois

« Oui, par le suffrage universel, indique Jean Jaurès, par la souveraineté nationale, qui trouve son expression définitive et logique dans la République, vous avez fait de tous les citoyens, y compris les salariés, une assemblée de rois. C'est d'eux, c'est de leur volonté souveraine qu'émanent les lois et le gouvernement ; ils révoquent, ils changent leurs mandataires, les législateurs et les ministres ; mais au moment même où le salarié est souverain dans l'ordre politique, il est dans l'ordre économique réduit à une sorte de... [Lire la suite]
04 mai 2016

Camille Loty Malebranche, les rois bouffis de l'argent sale

« Aujourd’hui, indique Camille Loty Malebranche, malgré tout le prolixe baragouin sur la démocratie qui autorise les interventions validées par l’Onu, malgré l’intumescence "moralisatrice" des rois bouffis de l’argent sale et la boursouflure de leurs valets proches, nul ne peut s’y tromper: la première canaille la plus vile, la plus méchante par ses pouvoirs de séquestreurs d’État et du monde, par le truchement diabolique de l’économie asservissante, paupérisante qu’elle impose, ce sont bel et bien, les élites économiques et... [Lire la suite]
24 février 2016

Elisée Reclus, les adorateurs du Dieu Capital et la peine de mort

« Mais il est encore une autre cause, indique Elysée Reclus, qui défend à la société bourgeoise de prononcer la peine de mort. C’est qu'elle-même tue et tue par millions. S’il est un fait prouvé par l’étude de l’hygiène, c’est que la vie moyenne pourrait être doublée. La misère abrège la vie du pauvre. Tel métier tue dans l’espace de quelques années, tel autre en quelques mois. Si tous avaient les jouissances de la vie, ils vivraient comme des pairs d’Angleterre, ils dépasseraient la soixantaine, mais condamnés pratiquement soit... [Lire la suite]