28 août 2018

Les mécanismes de domination dans et par le travail

« On peut résumer le travail moderne, indiquent les auteurs, tel qu’il résulte de 30 ans de méthodes de management, comme l’individualisation systématique de la gestion des salariés. En France, elle a commencé dès 1973-74, comme la réponse du patronat à ce que le discours dominant a nommé par euphémisme les « événements » de mai 1968, pour masquer que ce fut, au-delà d’une révolte étudiante, la plus grande grève générale sauvage de l’histoire sociale en France. Sauvage, car lancée indépendamment de tous les appareils... [Lire la suite]
07 juin 2018

Benoît Borrits, Thomas Coutrot, démocratie et travail

"Comment expliquer, indique Benoît Borrist, alors que les salarié-es ne revendiquent pas une plus grande liberté dans leur travail ? C’est sur cette question que s’ouvre la partie conclusive du livre. C’est chez Moishe Postone que Thomas Coutrot trouvera la réponse à son interrogation. Selon cette lecture de Marx, la particularité du capitalisme se situe dans le travail salarié comme mode fondamental de médiation sociale et la seule chose qui compte est alors la valeur d’échange, valeur d’échange dans laquelle s’inscrivent la... [Lire la suite]
01 mars 2017

Sandrine Mansour, comment se construit l'identité palestinienne

« Petit à petit, indique Sandrine Mansour, la revendication va accentuer le côté palestinien car les régionalismes ont du sens : on s’aperçoit de traditions spécifiques à chaque région malgré les nombreuses similitudes avec les Libanais ou les Syriens dans la nourriture ou le folklore. Vers 1912-1915, juste avant la déclaration Balfour, la revendication devient palestinienne. Celle-ci s’affirme ensuite face à la conférence de la paix de Paris, en 1919, qui entend décider de l’identité des peuples de la région.Mais... [Lire la suite]