15 juillet 2018

Par Floréal, PRCF, Guetta avait un mérite : il « écrivait » ses papiers

« Reconnaissons-le cependant, indique l'article, Guetta avait un mérite : il « écrivait » ses papiers et était un des rares journalistes du service public (France-Culture est encore pire qu’Inter de ce point de vue) à savoir lire et à faire des liaisons correctes alors que le débraillé linguistique, que l’avalanche des anglicismes paresseux, que les phrases absurdes du style « les universités vont désormais pouvoir trier leurs-H-étudiants » font désormais florès sur Inter dans la parfaite indifférence du... [Lire la suite]
12 juillet 2018

Informations ouvrières, Jacques Girod, la retraite par points, une hypocrisie

« La retraite par points, indique Jacques Girod, est évidemment une hypocrisie car la valeur du point peut varier, l’objectif est de liquider tous les régimes existants au profit de cette retraite par points. Ce que programment Macron- Philippe avec la retraite par points, c’est un recul social historique. Il faut le combattre. Aujourd’hui comme hier, les travailleurs devront réagir, comme leurs organisations, pour préserver leurs acquis collectifs, leurs retraites. Rappelons sans cesse que ce qu’une loi fait, la rue peut le... [Lire la suite]
07 juin 2018

Laurent Joffrin, Retraite chapeau et bonnet d'âne

  07 juin 2018   La lettre politique Retraite chapeau et bonnet d'âne Dans la série, «rendons le capitalisme populaire», les dirigeants et les actionnaires de Carrefour ont fait fort. Checknews, le «fact checker» de Libération, nous apprend ainsi que Georges Plassat, PDG sortant de la boîte, a touché près de 4 millions d’euros en 2016 et 13 millions en 2017, auxquels s’ajoutent 3 millions d’actions et un demi-million de retraite par an jusqu’à la fin de ses jours. Il... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 août 2017

Pologne, une histoire de l'économie

"Dès 2005, indique le texte,  ce furent donc 3 à 5 millions de Polonais qui se mirent sur la route de l’émigration vers la Grande-Bretagne, l’Irlande, mais aussi de façon saisonnière l’Allemagne, la France, l’Espagne, l’Italie, la Suède, la Norvège, etc. Selon l’Association européenne des Travailleurs migrants, les Polonais travaillent dans le bâtiment et les travaux publics, l’industrie agro-alimentaire (abattoirs), l’agriculture intensive, le tourisme, l’hôtellerie, la restauration et les services à la personne. Ils et elles... [Lire la suite]
13 décembre 2016

Association Autogestion, ITAS, comment les travailleurs ont gagné l'autogestion

« Nous avons dû accepter un plan de rachat des dettes bancaires sur trois ans avec un taux d’intérêt de 12,5 %, indique Dragutin Varga. Ce fut pour nous une période extrêmement difficile où nous avons dû à la fois redévelopper notre clientèle tout en renonçant à une partie importante de nos salaires. Mais les plus anciens étaient très motivés de rester le plus longtemps possible pour avoir une retraite raisonnable.Fort heureusement, nos efforts ont fini par payer. Dès 2009, nous avons pu réaliser un nouvel investissement de... [Lire la suite]
17 janvier 2016

Camarade Trotski, "Je m'adresse à vous..."

« Camarade Trotski, Je m’adresse à vous en votre qualité d’être humain au sens le plus vrai et sublime de ce terme. J’ai servi pendant trois ans dans votre Armée rouge. Pendant trois ans, j’ai appris à des soldats de l’armée rouge qu’il n’y a pas de retour en arrière, qu’il n’y avait pas de retraite pour un soldat à une époque où la vérité ne peut que périr ou vaincre, qu’on ne doit pas céder les droits une fois acquis même si on les paie de sa vie. Instruire les autres m’a permis d’endurcir ma propre fière volonté. Votre Armée rouge... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
22 avril 2015

La propriété sociale, c'est un type de propriété pour les non-propriétaires...

Pour Robert Castel, « la propriété sociale, c’est un type de propriété pour les non propriétaires, c'est-à-dire en particulier les travailleurs qui n’ont que la force de leurs bras pour vivre et qui se trouvent démunis de tout, en particulier de droits. On peut dire que la propriété sociale est une fabrication de droits à partir du travail et je crois que l’exemple le plus clair est le droit à la retraite, c'est-à-dire qu’un travailleur qui travaille 40 ans accumule un droit à la retraite qui se traduira en pension de retraite.... [Lire la suite]