05 octobre 2017

Simon Gouin, le prix des médicaments

« Cette vente aux laboratoires ne correspond pas aux coûts de recherche et développement, analyse Olivier Maguet, le responsable de la campagne Le prix de la vie de Médecins du Monde. Certes, certains nouveaux médicaments coûtent plus cher à produire. Mais c’est la concurrence entre les laboratoires qui, selon la loi de l’offre et de la demande, fait augmenter les prix. » Il faut ensuite générer du cash pour rembourser ces innovations. Les acquisitions des brevets et des start-up n’arrêtent pas de... [Lire la suite]
20 février 2017

Bernard Frederick, Le PCF et les surréalistes

« Longtemps, nous dit Bernard Frederick, de son côté, le PCF refusa de reconnaître qu’il puisse y avoir, dans la pensée comme dans l’art se réclamant du communisme, quelqu’école qui soit. C’est à la réunion de son Comité central, en mars 1966 à Argenteuil, que le tournant s’opère. La résolution qui y est adoptée souligne : « L’on ne saurait limiter à aucun moment le droit qu’ont les créateurs à la recherche […] La création artistique ne se conçoit pas […] sans recherches, sans courants, sans écoles diverses et sans... [Lire la suite]
18 septembre 2016

Patrick Martin, Etats-Unis, quels choix des électeurs ?

« Dans le sillage des discours de Trump et Clinton, indique Patrick Martin, un sondage Reuters/Ipsos a donné la démocrate menant sur le républicain par seulement 40 pour cent contre 39 pour cent, ce qui signifie que 21 pour cent des sondés étaient en faveur d’un candidat d’un autre parti ou étaient indécis. Les scores croissants des sondages pour le libertarien, Gary Johnson, et la verte, Jill Stein, les deux « autres » candidats reconnus par les médias, démontrent que des dizaines de millions d’électeurs, surtout les jeunes et... [Lire la suite]
16 août 2016

Louis Althusser, Pierre Vilar, marxisme et histoire

« Or, nous dit-on, le problème posé par Marx (et par tous ceux qui ont le souci, dans l’espoir de les dominer un jour, d’éclairer les mécanismes des sociétés humaines) est celui de la construction d’une science de ces sociétés qui soit à la fois cohérente, grâce à un schéma théorique solide et commun, totale, c’est-à-dire capable de ne laisser hors de sa juridiction aucun terrain d’analyse, utile, enfin, car, aucune stabilité n’étant éternelle, rien n’est plus utile à découvrir que le principe des changements. En ce sens, s’il... [Lire la suite]
13 août 2016

Jérome Skalki, René Descartes et Marx-Engels

« Dans la Philosophie des lumières et la pensée moderne (1939), Georges Politzer brosse le tableau de la révolution théorique initiée par le philosophe tourangeau sous cet angle. « Le Discours de la méthode donne une critique géniale de l’édifice de la scolastique, écrit-il. En matière de science, la vérité est proclamée accessible en principe à tout le monde : la découverte ne dépend pas d’une “assistance du ciel”, mais d’une méthode que chacun peut acquérir. Dans le Discours de la méthode, la recherche scientifique est... [Lire la suite]
15 juillet 2016

Lyssenko - Dominique Meeus, science et philosophie

Lyssenko-Dominique Meeus, science et philosophie « La science, pense Dominique Meeus, étudie le fonctionnement du monde et c’est la réalité du monde qui arbitre seule entre le vrai et le faux. Il est intéressant de tirer des leçons philosophiques de ce travail scientifique (comme de toute de l’expérience de l’humanité, entre autres dans la production), par exemple la leçon que le monde est changeant, complexe… « dialectique ». Tenir compte de ce caractère dialectique peut orienter de manière féconde la suite de la... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 00:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
10 janvier 2016

Rosa Luxemburg, l'oeuvre de Marx, un tout gigantesque

« Mais déjà l'oeuvre de Marx, indique Rosa Luxemburg, qui constitue en tant que découverte scientifique un tout gigantesque, dépasse les besoins directs de la lutte de classe du prolétariat pour lesquels elle fut créée. Dans l'analyse complète et détaillée de l'économie capitaliste, aussi bien que dans la méthode de recherche historique, avec ses possibilités d'application infinie, Marx nous a donné beaucoup plus qu'il n'était nécessaire pour la pratique de la lutte de classe. Nous ne puisons au grand dépôt d'idées de Marx pour... [Lire la suite]
20 décembre 2015

Henri Wilno, quelle perspective pour le capitalisme français ?

« La montée des dividendes, indique Henri Wilno, la stagnation de la recherche-développement, les problèmes de compétitivité hors prix, etc., existent bel et bien. Les faire figurer dans le tableau ne signifie pas que les capitalistes pourraient collectivement faire « autrement ». Il faut « faire l’analyse concrète d’une situation concrète » : on ne peut comprendre une formation économico-sociale réelle seulement à travers le livre I du Capital. Le point essentiel est cependant que, dans le contexte de... [Lire la suite]
19 octobre 2015

Maria Poumier, Roger Garaudy n'a jamais renié le parti communiste ni le marxisme

« L’art occidental, indique Maria Poumier, se voulait conceptuel, hypercritique et spéculatif, et se gaussait de l’aspiration au reflet, à l’adoration du modèle ou à la ressemblance, se coupant du public et du peuple. Garaudy nous ramenait au réel, et exaltait l’art comme le sommet de la recherche, l’activité humaine la plus riche. Et bien entendu, il repoussait les limites de l’art officiel du monde communiste aussi. Je n’hésiterais pas à dire qu’il retrouvait le réalisme philosophique du Moyen Age, même si à l’époque, il... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 02:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
10 juin 2015

Le capitalisme français ? Un mauvais capitalisme ? Mais peut-il y en avoir un bon ?

« Si l’industrie, nous disent Henri Wilno et Jacques Cherbourg, ne résume pas toute la richesse d’une économie, elle joue néanmoins un rôle d’entraînement, par exemple en termes de recherche-développement. La baisse de la part de l’industrie est un indice des difficultés du capitalisme français et de l’évolution de son insertion internationale. Les causes du recul spécifique de l’industrie française sont diverses : spécialisation dans certaines branches plutôt que dans d’autres, niveau de gamme des produits fabriqués, choix... [Lire la suite]