18 octobre 2016

Nicolas Vieillescazes, Jacques Rancière, le peuple et les "discours" marxistes

« A partir, nous dit Nicolas Vieillescazes, d’une orientation juste – la critique du désir de domination inhérent à l’ordre du savoir –, Rancière a construit un raisonnement entièrement faux, reposant sur une série de transferts métonymiques et de généralisations abusives. L’étude des écrits d’ouvriers des années 1830 lui a révélé que ces gens pensaient, rêvaient, philosophaient, et que leurs préoccupations n’étaient, pas plus que la scène primitive de Mai 68, réductibles au travail ni traduisibles dans le grand récit marxiste de... [Lire la suite]