10 juillet 2018

Arturo Rodríguez, la critique des idées de Mouffe et de Laclau.

« Marx a prouvé, indique Arturo Rodriguez, que le développement des forces productives est le moteur de l’histoire. Il détermine – à travers de grandes crises et des révolutions – la succession de systèmes sociaux toujours plus complexes. Ce processus n’est pas linéaire : il est marqué par des conflits et des ruptures brutales, car les changements profonds sont le fruit d’une lutte constante entre les facteurs nouveaux (qui se renforcent) et les anciens (qui dépérissent). Laclau et Mouffe rejettent tout cela. Ils... [Lire la suite]
19 avril 2018

Jean-Fabien Spitz, Démocratie, qui est souverain ?

«Les deux grandes révolutions démocratiques de la fin du XVIIIè siècle, indique Jean-Fabien Spitz, – l’américaine et la française - ont été le théâtre de l’affrontement entre ces deux conceptions de la place de la démocratie dans le monde moderne. En 1789, on l’a vu, Sieyès nie que la nation existe ailleurs que dans l’assemblée des représentants qui délibèrent de ce qui lui convient. En 1795, il nie explicitement qu’il soit justifié de faire appel au peuple pour ratifier un projet constitutionnel. A l’inverse, l’option rousseauiste... [Lire la suite]
16 février 2018

Ismaël Dupont, PCF : il est temps d'oser nos révolutions

« Oui nous sommes ambitieux pour notre parti, pour notre visée, pour notre idée. Aujourd'hui plus que jamais, le communisme répond aux interrogations et aux doutes, et la marche forcée, accélérée du capitalisme et du libéralisme montre qu'ils se sentent en danger. A force d'opprimer, ils sont allés loin, trop loin. Oui c'est le moment d'une tribune collective avec des jeunes dirigeant.e.s du parti. Donnons-nous un projet et une stratégie pour reprendre le terrain sur les libéraux et les populistes et donnons... [Lire la suite]
02 décembre 2017

Serpent – Libertaire, recoudre le fil rouge des révolutions

« Ressusciter les expériences passées, indique l'article, c’est tenter de recoudre le fil rouge des révolutions et reprendre en main une « destinée » qui n’est ni providentielle, ni tracée d’avance. Contrairement à la caricature positiviste du marxisme, illusionnée par le mythe historiciste du progrès, nous savons que l’histoire n’est pas linéaire et que le futur peut aussi pencher vers la « barbarie » et la catastrophe. Mais que l’on perçoive les révolutions comme des « locomotives de l’histoire »... [Lire la suite]
25 octobre 2017

Chine, le PCC et l'expérience de la Chine

          « Depuis le début des années 1990, indique l'article, l'effondrement de l'Union soviétique a transformé la compréhension internationale du socialisme et du communisme en un tourbillon dévastateur pour les socialistes européens. Après les révolutions de couleur en Europe de l'Est, presque aucun parti politique ou personnage public n'a osé promouvoir les théories socialistes et communistes ou s'engager dans des activités dans cette voie. Le marxisme a été traité... [Lire la suite]
05 octobre 2017

Catherine Samary, la nouvelle phase de crise du capitalisme

« La nouvelle phase de crise structurelle du capitalisme, indique Catherine Samary, se produit dans un monde profondément différent de celui du XXe siècle. Mais la crise n’en est pas moins profonde et globale. Moins que jamais les résistances ne peuvent gagner et trouver leur cohérence « dans un seul pays » – tout en devant être ancrées dans le local, le national, le transnational. La remise en cause du système passera donc par de tout autres scénarios qu’au XXe siècle – mais on en voit déjà des contours. Du local au... [Lire la suite]
06 septembre 2017

Michèle Riot-Sarcey, la parole donnée est un faux semblant

« Alors, indique Michèle Riot-Sarcey, qu’on ne vienne pas nous parler de démocratie, de refonte des institutions, de participation citoyenne. Il n’en est rien. Au XIXe siècle les ouvriers se sont tus après l’écrasement des révolutions qui a imposé « silence au pauvre ». Aujourd’hui la parole, parcimonieusement donnée, est un faux semblant tant elle n’est sollicitée que pour faire écho à la propagande du candidat.Si nos « représentants » de gauche disaient le vrai, il y a bien longtemps que leur meeting aurait... [Lire la suite]
04 août 2017

Wikipédia, Pierre Kropotkine, la morale anarchiste

« Pour son idée de morale naturelle, nous dit Wikipédia, il se réfère à Adam Smith, économiste libéral, dont il réfute les idées individualistes, mais dont il apprécie une œuvre de jeunesse, Théorie des sentiments moraux.Toutefois, il n'adopte pas une conception relativiste et dénonce par exemple la répression de la Commune de 1871 par Thiers. Il dit que l'Homme doit se fier à une morale qui dirait : "Traite les autres comme tu aimerais à être traité par eux dans des circonstances analogues." Il... [Lire la suite]
23 juillet 2017

Daniel Bensaïd, Pierre Broué, historien des guerres et des révolutions

"À la fin des années soixante-dix, indique Daniel Bensaïd, Pierre Broué concentre son travail à l’œuvre de Léon Trotski. Dès l’ouverture, en janvier 1980, des archives de Trotski, à la Houghton Library de Harvard, il s’y précipite. Cette mine lui permettra de compléter ses connaissances et d’entreprendre la publication (aux EDI) des Œuvres de Trotski en vingt-sept volumes couvrant la période de 1933 à sa mort en 1940, plus trois sur les années 1928-1929. Elle lui permet aussi de nourrir les Cahiers Léon... [Lire la suite]
20 avril 2017

Jean-Luc Debry, le mandat impératif, souveraineté et pouvoir du peuple

Pour Jean-Luc Debry, "La démocratie représentative institue, comme le rappelle B. Manin dans son ouvrage cité par Pierre-Henri Zaidman, Principes du gouvernement représentatif, le pouvoir d’une élite, spécialistes et professionnels de la représentation dans une légitimité dont John Oswald dira, en 1791, qu’elle est « vicieuse et illusoire ». Babeuf et ses amis, dont Buonarroti, ajouteront que cette élite confisque les révolutions et finit par former « une classe exclusivement au fait des principes de l’art social des... [Lire la suite]