23 septembre 2018

Evelyne Pieiller, le progrès n’a de sens que concrètement émancipateur

« Les tenants d’un ordre figé pour l’éternité, indique Evelyne Pieiller, d’une nature humaine immuable, caractérisée par ses passions bien plus que par la raison, ont longtemps protesté contre cette idéologie du progrès en prophétisant le chaos social, l’égarement, la perte des repères. Réactionnaires contre progressistes, l’antagonisme était logique. Or, aujourd’hui, cette hostilité réunit aussi bien, souvent à la faveur de ce qui paraît le simple bon sens, des sensibilités de droite que de gauche. Mieux, elle permet de... [Lire la suite]
17 août 2017

Joseph Kishore, Etats-Unis, un mouvement vers le fascisme

« Le fascisme, estime Joseph Kishore, n’est pas encore un mouvement de masse aux États-Unis. La mobilisation nationale des organisations d’extrême droite pour s’opposer à l’enlèvement d’une statue du général confédéré Robert E. Lee n’a attiré que quelques centaines de personnes. Nonobstant leur soutien limité parmi la vaste masse de la population, cependant, ces éléments réactionnaires jouissent du soutien de puissantes sections de l’État, y compris la Maison-Blanche elle-même. Ils ont le soutien financier de milliardaires... [Lire la suite]
19 décembre 2015

Houria Bouteldja, en Europe élites et peuples se sont droitisés

« Il y a le contexte idéologique général, indique Houria Bouteldja. En Europe, il y a longtemps eu un seul clivage reconnu, le clivage de classe, qui oppose la gauche et la droite, les prolétaires et les bourgeois, les progressistes et les réactionnaires. Cette ligne de clivage, bien que brouillée, est toujours valide mais elle est en pleine mutation. Nous ne sommes plus dans les années 70 où les idées de progrès étaient au zénith et où on disait « faites l’amour pas la guerre » et où la jeunesse a participé à ce qu’on... [Lire la suite]