18 février 2018

Jacques Sapir, la secousse financière et ses causes

« Le problème fondamental, considère Jacques Sapir, auquel l’économie mondiale est aujourd’hui confrontée est un problème de répartition. Et, la répartition elle-même dépend des institutions dans chaque pays, mais aussi du contexte politique général. Ce n’est QUE dans le cadre d’Etats souverains, et pleinement souverains, qu’une majorité d’électeurs peut imposer des règles différentes de répartition, mais aussi – et sans cela ces différentes règles seront minées par la concurrence internationale dès le départ – imposer des règles... [Lire la suite]
07 avril 2017

Islam, Etat et laïcité

"L'Etat, considère Tarik Yildiz, n'est pas légitime pour engager des débats théologiques et s'interroger sur le caractère compatible d'une religion et forger un islam français: en plus d'être en rupture avec une certaine conception du républicanisme français, les conséquences seraient néfastes en donnant le sentiment d'une interférence dans les convictions profondes des citoyens. Cependant, l'Etat peut et doit être le garant des règles édictées pour l'ensemble de la société: sans se soucier de la religion ou des croyances des uns et... [Lire la suite]
26 février 2017

Catherine Samary, qu'est-ce donc cette crise qui n"en finit pas !

« De même, indique Catherine Samary, c’est bien le système bancaire et financier mis en place par le tournant néolibéral, avec son épicentre états-unien, qui est paralysé en 2007-2008, ce qui provoque un effondrement systémique. Dans les deux cas, il n’y a aucun doute sur l’aspect « endogène » de ces « dérèglements » qui touchent, selon des scénarios divers, tous les pays du « centre » capitaliste (avec évidemment des répercussions au-delà). La crise des années 1930 était également une crise de cet... [Lire la suite]
08 juillet 2016

Collectif des Associations Citoyennes, repenser le processus pour le changement réel

« La sphère politique, indique le Collectif, a été progressivement subvertie et corrompue par la puissance de la sphère économique. Au niveau européen les lobbies font la loi. Au niveau national la confusion devient totale entre les intérêts privés et l’intérêt général. La sphère politique est responsable de son propre discrédit. Or, quand l’État ne joue pas son rôle, certains groupes économiques se déclarent bienfaiteurs de la collectivité et s’approprient le pouvoir réel. Ils se sentent autorisés à ne pas respecter les règles,... [Lire la suite]
02 juillet 2016

Jacques Sapir, " penser ce qui remplacera l'Union européenne "

« Il importe donc, préconise Jacques Sapir, de penser ce que pourrait être une Communauté des Nations Européennes succédant à l’UE. D’un point de vue politique l’une des leçons majeures des événements récents est l’impossibilité d’avoir des règles qui ne soient pas décidées et votées dans chaque pays. C’est un principe démocratique de base, et c’est ce qui motive l’insurrection démocratique que l’on connaît en Europe, et qui s’est manifestée dans divers votes, dont le référendum britannique. Il faut savoir que la... [Lire la suite]
02 juillet 2016

Eric Verhaeghe, la plongée de l'Europe dans un bain encore plus autoritaire !

« Parallèlement à ces délires sur un libéralisme supposé, indique Eric Verhaeghe, qui justifient, à droite comme à gauche, un recours accru à la réglementation, Jean-Claude Juncker a annoncé que la ratification du traité de libre-échange avec le Canada ne serait pas soumise aux Parlements nationaux. Voilà une marque supplémentaire de libéralisme ! On signe des traités, on adopte de nouvelles règles, sans consulter les populations. Ce système n’a rien à voir avec de l’autoritarisme, ni avec de l’étatisme. C’est tout simplement le... [Lire la suite]
26 février 2016

Face aux nouvelles techniques de modification génétique

« Face au refus des OGM par de nombreux consommateurs, nous indique Guy Kastler, l'industrie a inventé de nouvelles techniques de modification génétique et voudrait qu'elles échappent aux réglementations OGM. Ces techniques de génie génétique consistent à modifier les gènes de cellules de plantes cultivées in vitro. Elles produisent sans contestation possible des Organismes vivants modifiées au sens du protocole de Carthagène. Mais sous prétexte que certaines d'entre elles ne laissent pas dans la plante commercialisée de trace... [Lire la suite]