20 mars 2016

Fernand Braudel, capitalisme et économie de marché

« Lorsqu'on observe le capitalisme d'aujourd'hui à la lumière du capitalisme d'hier, il a incontestablement changé d'échelle, mais sans doute pas de nature : -Il reste plus que jamais tourné vers l'échange international ; -Il s'appuie toujours sur les monopoles de fait ou de droit ; -Enfin, contrairement à l'idée générale, le capitalisme n'occupe toujours pas tout l'espace social, même dans les pays industrialisés. La tripartition vie matérielle - économie de marché - économie capitaliste reste... [Lire la suite]
16 décembre 2015

Robert Bibeau, le capitalisme peut-il ne plus être le capitalisme ?

« C’est vrai, indique Robert Bibeau, les subsides que l’État bourgeois verse à ses maitres corporatifs servent à absorber leurs concurrents, et à acheter de la machinerie robotisée informatisée, à accroitre la productivité du travail salarié et à détruire des emplois davantage qu’ils n’en créent. Mais l’État bourgeois n’a pas le choix dans ce monde globalisé où chaque concurrent fait face à tous les autres, l’actionnariat ayant le choix de ses « retombées » d’emplois. De fait, l’économiste  préconise que le... [Lire la suite]
12 octobre 2015

Esther Vivas, la faim et ceux qui spéculent sur la nourriture

"Par ailleurs, nous dit Esther Vivas, la crise économique est intimement liée à la crise alimentaire. Les mêmes qui nous ont conduit à la crise des hypothèques « subprime », cause de la « grande crise » en septembre 2008, sont ceux qui spéculent aujourd’hui avec les matières premières alimentaires (riz, maïs, blé, soja…), provoquant ainsi une très importante augmentation des prix. Cette augmentation rend ces produits inaccessibles pour de larges couches de la population, particulièrement dans les pays du Sud. Fonds... [Lire la suite]
19 septembre 2015

Ernest Mandel et Michel Husson, l'exigence d'une refonte de l'ordre productif

« Le taux de profit, considère Michel Husson, est cependant un bon indicateur synthétique de la double temporalité du capitalisme, comme y insistait Mandel. A court terme, il fluctue avec le cycle conjoncturel, tandis que ses mouvements de long terme dessinent les grandes phases du capitalisme. La mise en place d’un ordre productif cohérent se traduit par son maintien à un niveau élevé et à peu près « garanti ». Au bout d’un certain temps, le jeu des contradictions fondamentales du système dégrade cette situation, et la... [Lire la suite]
26 août 2015

Guillaume Quashie-Vauclin, la démocratie, pouvoir du peuple, pour le peuple et par le peuple !

« Mais la démocratisation, préconise Guillaume Quashie-Vauclin, que nous visons ne se borne pas à la seule sphère politique. Jusqu’à quand tolèrerons-nous que quelques actionnaires guidés par la folle boussole du profit mènent l’économie de notre monde ? Jusqu’à quelle catastrophe sociale, économique, écologique, humaine, anthropologique ? La crise actuelle du capitalisme, en ce qu’elle révèle la totale et criminelle incurie des financiers pour gérer la production et les échanges, redonne toute sa force à cette... [Lire la suite]
21 août 2015

Norbert Trenkle, finance et/ou mode de production capitaliste ?

« A première vue, indique Norbert Trenkle, on pourrait effectivement penser que la finance est à l’origine de la pression accrue qui s’exerce sur la société tout entière. Qui contesterait que les marchés financiers ont acquis une importance historiquement sans précédent et influent plus fortement que jamais sur l’activité économique ? Cet état de choses n’est-il pas, en soi, suffisant pour les désigner comme les premiers responsables de la souffrance sociale ? Pourtant, si la dénonciation des hedge funds, private equity... [Lire la suite]
13 août 2015

Capital humain et marché du travail

« Donc, en réalité, nous dit Elisabeth Beague, l’employé est le plus parfait exemple du capital « circulant » : transformé ou détruit pendant le cycle de production. La gestion du capital humain confiée aux entreprises a pour but de diminuer progressivement ce capital qui est par trop aléatoire. Puisque l’employeur désire maximiser ses profits, il exigera beaucoup de son salarié et lui donnera peu en retour. L’individu aura la responsabilité du choix : soit être exploité au travail, soit être exclu du travail.... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
05 juin 2015

René Berthier, avec l'automatisation le taux de profit tend à baisser

« D'une façon générale, considère René Berthier, l'automatisation a permis de réduire considérablement la main d'œuvre dans la sidérurgie, la pétrochi­mie, le nucléaire. Pechiney produit la moitié de l'aluminium français avec 580 salariés (Le Monde, 4 novembre 1994). Le paradoxe est que cette recherche effrénée de profits conduit à une baisse générale des taux de profit. En effet, plus la part de capital fixe (machines, bâtiments, etc.) aug­mente par rapport à celle du capital variable (main-d'œuvre), plus le taux de profit... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 mai 2015

Claude Gabriel, le marché ? Oui, mais le marché distordu par les cartels!

« Le capitalisme réel, nous dit Claude Gabriel, lui, reste celui de la concentration, sous forme capitalistique ou sous forme d’ententes, de monopoles ou d’oligopoles. La concurrence porte en elle ces accords de cartels comme le froid porte la neige, car elle n’est pas simplement une concurrence par les parts de marché mais d’abord une concurrence dans le partage de la valeur ajoutée et les taux de profit. Ces complicités peuvent même aller jusqu’à freiner l’innovation collective pour éviter ses effets globaux sur les coûts. Une... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 05:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
07 mai 2015

Les investissements capitalistes consacrés à la destruction de la planète !

« Ce qui motive les représentants US, écrit William Blum, aujourd’hui autant qu’hier, depuis toujours, c’est le profit des entreprises. Réduire les émissions de gaz à effet de serre peut réduire les profits. Voilà un bon épitaphe sur la pierre tombale de la planète. Shamus Cooke, dans un article publié sur Zspace, le résume bien : « Ainsi, si les énergies renouvelables ne sont pas aussi rentables que le pétrole – et elles ne le sont pas – la majorité des investissements capitalistes continuera à être consacré à la... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,