07 juin 2018

Benoît Borrits, Thomas Coutrot, démocratie et travail

"Comment expliquer, indique Benoît Borrist, alors que les salarié-es ne revendiquent pas une plus grande liberté dans leur travail ? C’est sur cette question que s’ouvre la partie conclusive du livre. C’est chez Moishe Postone que Thomas Coutrot trouvera la réponse à son interrogation. Selon cette lecture de Marx, la particularité du capitalisme se situe dans le travail salarié comme mode fondamental de médiation sociale et la seule chose qui compte est alors la valeur d’échange, valeur d’échange dans laquelle s’inscrivent la... [Lire la suite]
18 novembre 2017

Clément Homs, un « Double Marx »

« Pour les Allemands, nous indique Clément Homs, finalement, la formule rabâchée que Marx n'aurait jamais été marxiste, n'est pas totalement exacte ou du moins trop caricaturale. Aux yeux de la « critique de la valeur », le marxisme traditionnel a très bien interprété Marx, mais il a seulement interprété - et c'est là ce qui est fondamental - qu'une ligne argumentative au sein de l'oeuvre de Marx, celle aujourd'hui la moins pertinente. Il ne s'agit donc pas pour la « Wertkritik » de sauver Marx du marxisme traditionnel, mais... [Lire la suite]
17 juillet 2017

André Gorz, le travail, entretien avec le philosophe Anselm Jappe

« Gorz, nous dit Anselm Jappe , a pris connaissance de la «critique de la valeur» allemande, notamment de celle de Robert Kurz, et du livre «Temps, travail et domination sociale» de Moishe Postone. Gorz partage avec cette école le constat que c’est le capitalisme lui-même qui abolit le travail; ce capitalisme n’est pas du tout en expansion, mais rencontre depuis des décennies ses limites internes. Contester seulement la spéculation financière et les banques est trop court et peut conduire à des formes... [Lire la suite]
04 mars 2015

"Marx mérite-t-il une chance supplémentaire ?"

« Bien qu’on puisse trouver, à des époques antérieures, une utilisation de l’argent, une circulation de marchandises et même certaines formes de capital (par exemple, le capital commercial), le capitalisme ne débute à proprement parler qu’avec l’émergence d’une forme-valeur pleinement développée s’appuyant sur l’abstraction du travail en tant que force totalisante. Cela n’empêche pas cette émergence de porter aussi en germe lamort du capitalisme. D’après le Marx de Postone, en effet, si la productivité accrue résultant du progrès... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 04:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,