27 janvier 2018

Laurence Cohen, service public transport, le désengagement de l'Etat

« Toutefois, indique Laurence Cohen, si l’enjeu des transports collectifs est un enjeu majeur, c’est aussi parce qu’il touche à des défis environnementaux et sanitaires.Trop de camions et de voitures saturent le réseau. Je rappelle que nous déplorons 6 000 morts par an en Île-de-France du fait de la pollution – sans compter les coûts induits estimés, à l’échelle de la France, à 101 milliards d’euros par an. Il est donc urgent d’inverser la tendance en engageant un report modal de la route vers le rail et vers le fluvial, pour les... [Lire la suite]
21 novembre 2017

La bagnole, le pétrole, les guerres, la pollution

« Même l’OMS, nous dit Marcel Robert, ne peut que constater que l’insécurité routière « ne reçoit pas suffisamment d’attention à l’échelle nationale et internationale ». En outre, il ne s’agit ici que du nombre de morts lié aux accidents de la route, qui ne prend pas en compte la mortalité liée à la pollution automobile. Or, un rapport de l’Agence française de sécurité sanitaire environnementale (Afsse) de 2004 évalue pour la France le nombre de morts lié aux seuls rejets polluants des voitures à environ 5.000 par an,... [Lire la suite]
24 septembre 2017

Hassane Zerrouky, aujourd'hui le Tigre charrie des cadavres

« Aujourd’hui, nous dit Hassane Zerrouky, le Tigre est en train de dépérir. À la diminution de son débit s’ajoute la pollution de ses eaux, imputable aux destructions causées par les interventions américaines de 1991 et de 2003. Le masgouf, carpe grillée prisée par les Bagdadis servie dans les restaurants du quartier de Qrayyat (ouest de la capitale irakienne) sur les berges du Tigre, risque de n’être plus qu’un souvenir. Ce fleuve mythique, chanté par les poètes irakiens, charrie des cadavres des victimes du conflit... [Lire la suite]
21 août 2017

George Monbiot, Buchanan et le capitalisme totalitaire

« Buchanan, indique George Monbiot, avait raison sur un point : il y a un conflit intrinsèque entre ce qu’il appelait « la liberté économique » et la liberté politique. La liberté complète pour les milliardaires signifie la pauvreté, l’insécurité, la pollution et la disparition des services publics pour le reste de la société. Etant donné que nous ne voterons jamais pour un tel programme, il ne peut être mis en place qu’en ayant recours à la tromperie et à un contrôle autoritaire. Le choix auquel nous sommes confrontés oppose un... [Lire la suite]
29 avril 2016

Philippe Corcuff, la figure ultra-connectée du "Lordon-roi"

« Et si la figure ultra-connectée du "Lordon-roi" constituait cependant une pollution intérieure des attentes démocratiques contemporaines au profit d’une vision vieillotte et élitiste de l’intellectuel dans la nostalgie d’inspiration platonicienne du "philosophe-roi" ? Retour sur son livre le plus inquiétant, "Imperium. Structures et affects des corps politiques", qui a paru en septembre 2015 aux éditions de La Fabrique. Un effort raisonné, agrémenté de quelques pointes d’ironie, suffira-t-il pour éveiller la... [Lire la suite]
06 juin 2015

Camille Loty Malebranche, les charognards industriels contre le consommateur !

«Qu’on décrie, nous dit Camille Loty Malebranche, la consommation excessive et en appelle à la conscience écologique pour combattre la pollution, qu’aussitôt, les charognards industriels s’empressent de s’enrichir encore plus en taxant le simple consommateur pour des sacs de plastic en prétexte de protection de l’environnement! Après l’avoir grugé avec des prix exorbitants pour les produits achetés à emporter, le producteur, maître du mode même de consommation, se moque du consommateur à qui, il fait porter le nouveau fardeau du... [Lire la suite]