27 août 2017

Akram Belkaïd, les efforts d'interprétation des textes coraniques

« Il est utile, indique Akram Belkaïd , de le rappeler : le monde arabo-musulman n’a pas toujours été à la traîne du monde moderne. Dès le VIIIe siècle, de nombreux musulmans ont compris que le Coran, dans sa littéralité, ne pouvait répondre à tous les problèmes de la vie quotidienne. L’islam a alors été imprégné de réflexions diverses, d’efforts d’ijtihad, c’est-à-dire d’efforts d’interprétation des textes coraniques et de pensées inspirées par la Grèce antique. C’est ainsi que les mou’tazilites (« ceux qui... [Lire la suite]
11 juin 2017

Daniel Colson et Malatesta

"L’un des grands intérêts de la démarche de Colson est d’établir les continuités entre les théoriciens anarchistes sur le plan philosophique, au-delà des divergences qui peuvent êtres liées à des questions datées de tactique ou de stratégie, mais aussi les prolongements avec des penseurs plus récents dont la réflexion fait sens avec l’anarchie, avec eux ou malgré eux. Pour aller plus loin encore, plusieurs passages appellent à une lecture de Georges Palante, notamment sa Sensibilité individualiste (1909), chapitre «... [Lire la suite]
05 avril 2017

Parti de la démondialisation, Existe-t-il un peuple guyanais ?

"Oui, le peuple français ne se caractérise par aucune distinction d’origine, de race ou de religion. L’indivisibilité du peuple français – le contraire du communautarisme - est une idée de philosophique politique fondatrice, constitutive de ce qu’est la France et son identité. L’indivisibilité du peuple est ce qui permet sa souveraineté. C’est une affaire très sérieuse. Considérer qu’il existe un « peuple guyanais », comme le fait stupidement cette ministre, c’est rejeter les Guyanais hors de France, c’est les considérer comme des... [Lire la suite]
28 janvier 2017

La gauche ? Elle a adhéré à l'impureté pratique du compromis !

« De cet échec moral du communisme, nous dit Michel Winock, en attendant son échec matériel à la fin du XXe siècle, est sortie une version amendée de l'optimisme de gauche: la social-démocratie. Celle-ci, révoquant la pureté de l'idéal révolutionnaire, a adhéré à l'impureté pratique du compromis. Elle ne visait plus à détruire le mal, c'est-à-dire le capitalisme, mais à contrôler ses excès, à réguler son développement et, concrètement, à défendre une politique sociale réformiste, par les lois du travail et, de manière générale,... [Lire la suite]
15 juillet 2016

Lyssenko - Dominique Meeus, science et philosophie

Lyssenko-Dominique Meeus, science et philosophie « La science, pense Dominique Meeus, étudie le fonctionnement du monde et c’est la réalité du monde qui arbitre seule entre le vrai et le faux. Il est intéressant de tirer des leçons philosophiques de ce travail scientifique (comme de toute de l’expérience de l’humanité, entre autres dans la production), par exemple la leçon que le monde est changeant, complexe… « dialectique ». Tenir compte de ce caractère dialectique peut orienter de manière féconde la suite de la... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 00:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
19 mars 2016

Pierre Dardot - Christian Laval, la rationalité du "commun"

« Quelles sont les chances aujourd'hui de passer à autre chose » ?, interroge le texte. « Quelles sont les potentialités de la période qui permettent de penser à un avenir autre que la répétition, je dirais en pire, du même ? Nous abordions cela en général à la fin de nos bouquins : nous disions qu’une autre rationalité est en train de se dessiner, que nous avons appelée "la raison du commun", la rationalité du commun. Il nous semblait que dans l'histoire des bifurcations, dans les luttes et dans les... [Lire la suite]