29 mars 2018

Syrie, le Dr. Bachar al-Jaafari au Conseil de Sécurité, ONU

« Si les pays occidentaux, indique le représentant de la Syrie, qui prétendent mensongèrement tenir à la vie des enfants du peuple syrien, avaient témoigné d’un millième du respect de la Fédération de Russie pour les dispositions du droit international, des buts et principes de la Charte, des résolutions du Conseil de sécurité, notamment ceux relatifs à la lutte antiterroriste, le terrorisme ne serait fondamentalement pas apparu en Syrie et dans d’autres pays et les civils ne souffriraient pas de ce qu’ils endurent aujourd’hui,... [Lire la suite]
09 février 2017

Démocratie ? Le désarroi des classes populaires

« Auparavant, écrit Yves Sintomer, dans les pays occidentaux, les classes populaires étaient intégrées, même si de façon subordonnée, à un système qui réussissait sur le plan économique et politique parce qu’il était au centre du monde et d’une certaine façon le dominait. On avait des colonies ou des post-colonies permettant d’écouler nos produits et, culturellement, on pouvait se sentir au-dessus du panier. Aujourd’hui, ces pays se sont provincialisés dans l’ordre mondial. D’où une profonde crise d’identité des classes... [Lire la suite]
26 septembre 2016

Chloé Maurel, Syrie, l'ONU et la France ont une responsabilité

« Il faut donc au plus vite que la France, considère Chloé Maurel, et les autres pays occidentaux mettent un terme à leur attitude contradictoire qui fait que nous, les Occidentaux, entretenons de bonnes relations avec l’Arabie saoudite, qui fait le lit du djihadisme, et que nous vendons (indirectement certes, mais quand même) des armes à Daesh, et achetons (indirectement certes mais quand même) du pétrole à Daesh. Si tous les pays occidentaux coupent les financements à Daesh et cessent de lui vendre des armes, et si l’on confie... [Lire la suite]
17 juillet 2016

Aminata Traoré, la France au Mali

« Comme on le voit donc, indique Demba Moussa Dembété, la responsabilité de la France et des pays occidentaux est entière dans ce qui arrive au Mali. Tout comme celle de qu’on appelle « la classe politique » malienne dont la plupart ont épousé les thèses néolibérales et se sont interdit de réfléchir par eux-mêmes sur le devenir de leur pays. Par ailleurs, la complicité de la France avec le MNLA ne peut que conforter les soupçons les critiques de celles et de ceux qui pensent que les vraies raisons de son intervention n’ont rien à... [Lire la suite]