11 juin 2018

Philippe Torreton, Jean, comme toi j'aime cette France

« Jean, je te quitte, pardon de t'avoir dérangé, mais  mon pays se perd et comme toi j'aime cette France, je l'aime ruisselante de rage  et de fatigue, j'aime sa voix rauque de trop de luttes, je l'aime  intransigeante, exigeante, je l'aime quand elle prend la rue ou les armes, quand  elle se rend compte de son exploitation, quand elle sent la vérité comme on sent  la sueur,quand elle passe les Pyrénées pour soutenir son frère ibérique, quand  elle donne d'elle même pour le... [Lire la suite]
28 octobre 2017

Juan Asensio, le culte du Christ agonisant

« Cette impossibilité du christianisme social, indique Juan Asensio, est encore illustrée par ce passage qui choquera les petits apôtres de l'insertion de l’Église dans le monde : «Résoudre le problème économico-social, celui de la pauvreté et de la richesse, celui de la répartition des biens de la terre, n'est pas une mission chrétienne; et cela, même ce qui rachète le pauvre de sa pauvreté devrait racheter le riche de sa richesse, de même que ce qui rachète l'esclave devait racheter le tyran, et qu'il fallait en finir avec la... [Lire la suite]
21 mai 2017

Grégory Chambat, Ruwen Ogien, l'école d'un système social injuste

"L’idée qui se répand à nouveau, indique Ruwen Ogien, comme si on revenait au XIXe siècle, c’est que si vous êtes riche, c’est que vous le méritez, et que si vous être pauvre, c’est de votre faute. Vous ne vous levez pas assez tôt, vous ne cherchez pas un emploi avec suffisamment de persévérance, vous préférez être assisté, et ainsi de suite.On cherche de plus en plus massivement à « blâmer la victime ». C’est ce que j’appelle la guerre intellectuelle contre les pauvres.Cette guerre aux pauvres s’exprime aussi dans les... [Lire la suite]
24 février 2016

Elisée Reclus, les adorateurs du Dieu Capital et la peine de mort

« Mais il est encore une autre cause, indique Elysée Reclus, qui défend à la société bourgeoise de prononcer la peine de mort. C’est qu'elle-même tue et tue par millions. S’il est un fait prouvé par l’étude de l’hygiène, c’est que la vie moyenne pourrait être doublée. La misère abrège la vie du pauvre. Tel métier tue dans l’espace de quelques années, tel autre en quelques mois. Si tous avaient les jouissances de la vie, ils vivraient comme des pairs d’Angleterre, ils dépasseraient la soixantaine, mais condamnés pratiquement soit... [Lire la suite]