16 mars 2018

Charles Sannat, Pologne, les difficultés de l'intégration européenne

« Cela semble augurer, considère Charles Sannat, d’une solution confuse, où les autorités polonaises s’en sortiront avec quelques concessions incrémentales aux préoccupations de l’UE. Cela aura peu ou pas d’impact sur l’économie polonaise à court terme, mais risque d’aggraver les problèmes à long terme.”Où l’on voit donc bien encore une fois la grande difficulté du projet d’intégration européenne, qui bat de l’aile actuellement parce que partout en Europe, la défiance des peuples augmente. Cette défiance ne peut que s’étendre... [Lire la suite]
09 octobre 2016

RPS-FIERS, pour un nouveau CNR

« Tous les 6 mois, nous dit la lettre, les Recommandations de Bruxelles arrivent sur le bureau du chef d'état qui est chargé, coûte que coûte, de les faire appliquer (loi travail). De plus, la France est obligée d'emprunter aux banques privées à un taux prohibitif depuis la loi de 1973, et est privée de politique monétaire depuis l'apparition de l'euro. Le parlement français n'est plus maître du budget du pays ni de ses lois et nous sommes rentrés sous le commandement de l'OTAN. Autrement dit, la France n'a plus de pouvoir... [Lire la suite]
04 janvier 2016

Robert Bibeau, l'Afrique et les puissances occidentales

« L’économie nationale des pays africains, indique Robert Bibeau, étant dominée et spoliée par les pays impérialistes mondiaux (occidentaux, russe et chinois), la petite et la moyenne bourgeoisie nationale africaine, fragile et instable, n’a souvent pas grand accès aux prébendes, aux bakchichs, aux postes administratifs, gouvernementaux, judiciaires et militaires lucratifs, ni à la propriété foncière réservée à la grande bourgeoisie compradore. Ces fragments de classes sont donc aigris et menacés de paupérisation et d’éradication... [Lire la suite]
09 décembre 2015

Schumpeter, la bureaucratisation fatale au capitalisme

« Schumpeter, nous dit Monique Abellard, est un auteur hétérodoxe: contrairement à Keynes, qui considère que l'Etat peut venir à bout des crises économiques, il pense que seuls les entrepreneurs sont en mesure d'impulser une nouvelle phase de croissance fondée sur l'innovation. Pour lui, ce sont des sortes de héros, qui "révolutionnent la routine"à chaque fois qu'ils exploitent une innovation. Mais ils sont voués à disparaître. Paradoxalement, la concentration des entreprises, qui renforce la stabilité du capitalisme,... [Lire la suite]