08 juillet 2018

L'Humanité, l'Etat et les banques d'affaires

« Chirac président, indique L'Humanité, Jospin premier ministre et Strauss-Kahn aux finances, les privatisations s’accumulent, sous les conseils de la banque Lazard et des Rothschild. « À l’époque, note Martine Orange, les banques d’affaires sont presque installées à demeure au ministère des Finances. » On n’est donc plus étonné quand en septembre 2012, Pierre Moscovici, ministre socialiste de l’Économie, choisit la banque Lazard comme conseil pour la création de la Banque publique d’investissement. Un tel choix n’a pas manqué de... [Lire la suite]
07 octobre 2017

Zones subversives, la gauche est en ruine...

« La gauche est en ruine, indique l'article. Après un règne de 5 ans, le Parti socialiste semble atomisé. La gauche au pouvoir a conduit le pays vers la faillite uniquement pour se mettre au service du patronat. La Loi travail incarne ce projet. L’état d’urgence s’accompagne d’une politique raciste et sécuritaire. Rien n’est à sauver, tout est à détruire dans cette gauche.La revue Mouvements dresse un état des lieux de cette gauche en ruine dans son numéro 89 : La gauche est morte, vive la gauche ! La revue adopte le... [Lire la suite]
25 juillet 2017

Philippe Corcuff, l'invention d'une troisième grande politique d'émancipation

"Car, constate Philippe Corcuff, le nez dans le guidon, nous n’avons pas compris depuis l’enlisement social-libéral du Parti socialiste en 1983 – ou l’épuisement de la social-démocratie - et la chute du Mur de Berlin en 1989 – ou la fin des illusions sur « le communisme » - qu’il s’agissait peut-être du défi de l’invention d’une troisième grande politique d’émancipation, après la politique républicaine et la politique socialiste. Nous avons (et j’ai) bricolé à « la refondation de la gauche » avec des... [Lire la suite]
24 juillet 2017

La Revue du Projet, Henri Malberg, l'engagement militant

"L’occasion, nous dit l'évocation, de revenir sur l’histoire complexe du Parti sans faire l’impasse sur l’analyse de son actuel « affaiblissement », que l’auteur estime temporaire. C’est justement cette faiblesse qui autorise l’adversaire à porter tous les coups. « Un parti socialiste trop dominant est vite mangé et digéré par les pressions du capitalisme ». À l’heure où l’extrême droite et l’abstention prospèrent sur le mécontentement et où les discours anti-partis reviennent contaminer la gauche, Henri Malberg... [Lire la suite]
19 juin 2017

Alexandre Lantier, la fin d'une époque de la politique française et européenne

"L'élection, indique Alexandre Lantier, signe la fin d'une époque de la politique française et européenne, avec l'effondrement du Parti socialiste (PS). Ce parti social-démocrate qui a été hégémonique dans ce qui s'est fait passer pour la « gauche » en France depuis sa fondation en 1971, peu après la grève générale de Mai-juin 1968, est décimé. Il passe de 331 sièges obtenus aux législatives de 2012 à 46 sièges aujourd'hui.Lors d'une allocution télévisée immédiatement après l'annonce des résultats à 20h hier soir, le Premier... [Lire la suite]
13 juin 2017

Alain Badiou, les promesses non tenues du parti socialiste

"Oui, indique Alain Badiou, mais le peuple électoral est une notion assez confuse. Entre le peuple électoral et le peuple politique il y a une différence capitale : le peuple électoral se compose aussi de beaucoup de gens indifférents ou soumis. Ils sont même la majorité.Je suis tout à fait d’accord pour mener campagne sur le fait que la promesse non tenue est une figure absolument constitutive de la vie politique existante et que s’il y a des gens qui sont particulièrement atteints de cette maladie, c’est la gauche. Tout au long de... [Lire la suite]
10 juin 2017

Gérard Charollois, l'élection et les candidats de la finance

"Nicolas Hulot, indique Gérard Charollois, risque de se sentir bien seul face aux forces d’argent qui préféreront toujours la spéculation lucrative aux exigences de la préservation du vivant. En 2017, l’épisode navrant de la vie politique auquel nous assistons ouvre toutefois une perspective tenant à la dissipation des impostures. Un faux Parti Socialiste, oublieux du peuple, et un pusillanime parti écologiste, oublieux de la nature et des animaux, sont défaits. La finance a réussi à imposer son champion de rechange programmé en cas... [Lire la suite]
21 mai 2017

João Ferreira, le Portugal et la politique de droite

 "Mais sur la sphère nationale, nous dit João Ferreira , le Parti Socialiste reste aux abonnés absents quand il s’agit de confrontations avec les classes dominantes. Par exemple, on ne peut pas compter sur lui pour la réforme du système fiscal afin d’exiger une plus grande contribution du grand capital. Au fil des ans, le système mis en place est extrêmement favorable au grand capital, lui faisant bénéficier d’un fardeau fiscal extrêmement faible aux dépens des travailleurs et des petites et moyennes entreprises. Maintenant que... [Lire la suite]
15 mai 2017

Marion Mourgue, Edouard Philippe, un enfant de Juppé et de Rocard

"Ce fidèle soutien d'Alain Juppé, nous dit Marion Mourgue, aujourd'hui député-maire LR du Havre, est venu à la politique... par Michel Rocard et le Parti socialiste. On est alors en 1990, il milite au Parti socialiste. «J'avais grandi dans un milieu plutôt à gauche où l'on votait socialiste, et il y avait chez lui un côté social-démocrate assumé qui m'allait bien», confiait Édouard Philippe au Point en juillet 2016 pour rendre hommage à Michel Rocard, dont il se «sentait proche» politiquement. «Et il avait également une forme... [Lire la suite]
31 octobre 2016

Eric Lafon, 80ème anniversaire du Front Populaire

« On en revient aux mémoires, indique le texte, des choses partagées mais aussi conflictuelles. Cela nous dit beaucoup sur l’état des mémoires. Ainsi, sur l’Espagne, dans le PCF, on ne tient plus le même discours en 2016 qu’en 1966. Car entre les deux, il y a eu la chute du Mur et la disparition de l’URSS. Pour le PS, on se réfère toujours à Jean Jaurès et Léon Blum, mais on n’en parle pas de la même façon dans le cadre d’un parti socialiste tiraillé. Il est intéressant aussi de voir comment l’extrême gauche ne dit rien de... [Lire la suite]