10 juillet 2018

L’OTAN instrumentalise, à son profit, la cause des femmes

Écrit par le Pardem Par Joël Perichaud, secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales Le 9 juillet 2018 L’OTAN prépare de nouvelles guerres au nom des femmes Dans un récent article du Guardian intitulé « Why NATO Must Defend Women’s Rights » (Pourquoi l’OTAN doit défendre les droits des femmes), le secrétaire général de l’Alliance, Jens Soltenberg, et la star de cinéma, Angelina Jolie, affirment que « l’OTAN a la responsabilité et l’occasion d’être un défenseur de... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
04 juin 2018

Les paradis fiscaux (à peine) cachés de l’UE

par Virginia Lombard, membre du Bureau politique du Pardem le 3 juin 2018 Depuis les affaires des « Panama Papers », puis des « Paradise Papers », l’Union européenne s’agite pour dénoncer tour à tour les paradis fiscaux, l'évasion fiscale et autres pratiques douteuses qu'elle propose de combattre. A entendre les responsables de l'UE, tout est fait pour que ces mêmes pratiques douteuses ou illégales soient sinon abolies sur son territoire, du moins écartées. L'intérêt d'un tel... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 03:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 mars 2018

Non à la République en marche arrière !

Mobilisation générale le 22 mars Par le Parti de la démondialisation Le 17 mars 2018 De nombreuses organisations syndicales appellent à une manifestation nationale des cheminots à Paris le jeudi 22 mars et pour les fonctionnaires à une journée de grèves et de manifestations dans toute la France. Ces manifestations doivent encourager le vaste mouvement social qui s’impose, par une convergence allant des agriculteurs aux lycéens et étudiants, en passant par les salariés du public et du privé ainsi que les fonctionnaires, les... [Lire la suite]
07 mars 2018

Pardem, démystifier les représentations mythiques de la « gauche »

« Tout projet, indique le Pardem, qui tente de réenchanter la notion de « gauche » (Parti de « gauche »… Front de « gauche »… Autre « gauche »…) se heurte désormais immanquablement à un scepticisme d’acier de la part du peuple, très majoritairement, qui refuse de se laisser berner une nouvelle fois en mettant au pouvoir une élite de gauche, qu’elle soit nouvelle, plurielle, seconde, se présentant sous le vocable d’un parti ou d’un front, ceci ou cela. Le mot « gauche » est devenu... [Lire la suite]
22 février 2018

Les accords de libre-échange provoquent un génocide des agriculteurs

 Les accords de libre-échange provoquent un génocide des agriculteurs Par le Parti de la démondialisation (Pardem) Le 21 février 2018. Les traités de libre-échange déjà signés (par exemple le CETA avec le Canada), et ceux qui risquent de l’être avec l’Australie, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Mercosur (marché commun de l’Amérique du Sud), organisent un massacre systématique de la paysannerie française. Les dégâts concernent toute la société, car cette course à la compétitivité agricole accélère la destruction de la nature... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 01:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 juin 2017

PARDEM, L’abstention citoyenne, condition d’une vraie recomposition politique

"Avant, nous dit le Pardem, le système amusait les électeurs avec les fausses alternances gauche-droite. Ce clivage est vide désormais de tout contenu stratégique et vient d’être rejeté par les électeurs. Gauche et droite sont d’accord sur la mondialisation, l’euro et l’Union européenne, le libre-échange, l’abandon de la souveraineté nationale et donc de la démocratie. Ce dispositif était à bout de souffle. La mystification avait débuté en mai 1981 avec François Mitterrand et a quand même duré 36 ans, jusqu’au 7 mai 2017. Il fallait... [Lire la suite]
10 juin 2017

Parti de la démondialisation, législatives, l'enjeu principal

"Les vrais enjeux politiques, considère le Pardem, sont de récupérer des institutions démocratiques, le cadre irremplaçable de la souveraineté nationale en sortant des institutions multilatérales néolibérales, notamment « européennes ». Aucune des « grandes » forces en présence ne le propose clairement. Il s’agit aussi d’entamer enfin le démantèlement de la mondialisation néolibérale. Aucune des « grandes » forces en présence ne le propose clairement. Il s’agit encore de faire de nouveau avancer plus loin les acquis sociaux après... [Lire la suite]
09 mai 2017

Pardem, Présidentielle, les classes dominantes auraient tort de fanfaronner

"Mais les classes dominantes, indique le Pardem, auraient tort de fanfaronner. Cette martingale n’est pas inépuisable. Les classes populaires ne souhaitent pas avoir un président au service des possédants, de l’oligarchie transnationale. Alors comment réagiront-elles à une politique farouchement pro-UE, pro-OTAN, pro-américaine et pro-mondialisation néolibérale ? En un mot pro-chômage ? Le troisième tour sera celui des législatives. Une fois encore, la question principale sera celle de donner au Parti de la démondialisation la force... [Lire la suite]
07 mai 2017

PARDEM, le groupe Lafarge finance-t-il Daech ?

"Pourtant, nous dit le texte, dès le 23 juin 2016, lendemain de la publication de l’information par le journal Le Monde selon laquelle le groupe cimentier Lafarge avait financé Daech, le Pardem appelait à la nationalisation-sanction du groupe Lafarge et lançait une pétition dans ce sens.Jacques Nikonoff et le Pardem ont suivi le dossier depuis cette date. Le Pardem est le seul parti politique à avoir demandé des sanctions contre la multinationale et à intégrer, dans son programme, sa nationalisation..." Revenons à la lecture du... [Lire la suite]
22 avril 2017

Parti de la démondialisation, élection présidentielle, alors que faire ?

"Alors que faire ?, interroge le Pardem. Il faut que les vainqueurs des élections, à la présidentielle comme aux législatives, soient largement minoritaires. Autrement dit, il faut que le total des abstentions, blancs et nuls (dont les cartons rouges) dépasse le nombre de voix obtenu par les candidats. Dans ce cas, la légitimité aura changé de camp. C’est le peuple, majoritaire, qui sera légitime pour agir, quels que soient les élus. Seule sa mobilisation, du type Front populaire, pourra permettre d’arracher au pouvoir, affaibli, les... [Lire la suite]