30 septembre 2018

Serge Per­raud, Jean-Pierre Boudine et la fragilité de notre société

« Jean-Pierre Bou­dine, indique Serge Perraud, pro­pose une solu­tion très per­ti­nente au para­doxe du mathé­ma­ti­cien ita­lien. Elle a le mérite d’expliquer pour­quoi, bien qu’il ne soit pas pen­sable que le “phé­no­mène” humain soit unique dans toute la galaxie, les ren­contres ne se font pas. Ce roman est com­plété par une remar­quable post­face de Jean-Marc Levy-Leblond, phy­si­cien. Jean-Pierre Bou­dine, à tra­vers ce roman pas­sion­nant, argu­menté, docu­menté, d’une forte cohé­rence dans le dérou­le­ment,... [Lire la suite]
06 avril 2018

Robert Bibeau, L’instance économique commande à l’instance politique ainsi qu’au pouvoir médiatique

 « Nous l’avons souligné précédemment, indique Robert Bibeau, ce ne sont pas les capitaux (productifs) qui font l’objet de la spéculation des banquiers et des spéculateurs, puisqu’il y a de moins en moins de marchés à conquérir il semble inutile de chercher à produire davantage sinon pour se disputer les marchés. Ce sont les devises, les monnaies, les écritures comptables et les « actifs spéculatifs » boursiers, volatiles et fragiles, parce que nullement adossés à des marchandises, qui sont l’objet de la convoitise... [Lire la suite]
20 juillet 2017

Le Monde Libertaire, voter, c'est aliéner sa liberté

"Voilà maintenant 226 ans, nous dit l'article, que le droit de vote a été institué. Les citoyens et les citoyennes se sont battus pendant toutes ces années pour obtenir le droit de vote, le droit d’élire, de choisir, de décider. Mais le paradoxe, c’est que ce droit tant chéri leur ôte tous les moyens d’agir ; car dans les faits, et ils ne s’en rendent pas compte, ce sont leurs pouvoirs qu’ils délèguent bien souvent à un illustre inconnu. Ils aliènent totalement leur liberté. Voilà 226 ans que les politicards nous mènent en bateau, il... [Lire la suite]
15 février 2016

Christine Buci-Glucksmann, esthétique, patrimoine, création, éphémère

« On vit un vrai paradoxe, indique Christine Buci-Glucksmann. Vu la richesse de notre patrimoine, il y a effectivement la possibilité d’un repli réactualisant et valorisant le seul patrimoine. Mais je vois des signes de changement. D’une part, je ne crois pas qu’une création d’œuvres à partir du virtuel soit indépendante d’une culture réelle du patrimoine. On n’invente pas à partir de rien. Il faut une formation, artistique et culturelle, pour créer des œuvres d’art relationnelles et virtuelles. Ce n’est pas l’effacement, mais le... [Lire la suite]