22 juillet 2017

Jean Ortiz, Venezuela, vers la revanche sociale des classes dominantes

"Le pays étant encore en grande partie capitaliste, précise Jean Ortiz, l’oligarchie, les propriétaires, les possédants, organisent la guerre économique sur des produits ciblés, et font porter la responsabilité des difficultés structurelles, des pénuries et des queues interminables sur le gouvernement, qui n’est pas tout blanc, mais qui cherche, par la Constituante, une issue pacifique à la crise abyssale. On peut, voire il faut, critiquer les erreurs du régime, mais n’oublions jamais que les chavistes et le peuple (même si une partie... [Lire la suite]
29 septembre 2016

Jean Ortiz, comment changer durablement la vie ?

« Comment changer durablement la vie , interroge Jean Ortiz, si l’on reste enfermé dans un cadre plan plan où tous les dés sont pipés, où le système dominant  domine , absorbe, recycle les « changements » cosmétiques, disloque la conscience de classe, assure intelligemment (brutalement lorsque il se sent menacé) le statut quo social par mille artifices? Je ne me résous pas à croire, comme le rabâchent les rats bâchés des sondages et les aras médiatiques, que « l’ère des révolutions est terminée », définitivement... [Lire la suite]
20 août 2016

Jean Ortiz, Fidel Castro, prolonger la pensée et l'action de José Marti

« Le 2 décembre 1956, sur le « Granma », un vieux rafiot exigu, 82 hommes embarquent pour « libérer Cuba ». Une traversée infernale de 7 jours et un débarquement catastrophique sur la côte orientale. Repéré par l’armée, le petit groupe est quasiment anéanti. Fidel, une nouvelle fois, et son frère Raul, s’en sortent. Ils parviennent à gagner la Sierra Maestra et mettent en place la guerre de guérilla. C’est autour de cette Armée rebelle (fidéliste), le vecteur le plus révolutionnaire, le moins anticommuniste,... [Lire la suite]
08 mai 2016

Jean Ortiz, Franco et la "légion d'honneur"

« Franco, « le plus jeune des généraux espagnols » de l’époque, fit ses classes dans ce « matadero » (abattoir) du Rif, et s’initia à la « guerre totale », appelée également « guerre d’extermination ». Brillant élève, il apprit vite, décrocha un master en cruauté, et engagea son ascension politico-militaire... Une véritable armée « européenne », commandée par Pétain, un corps expéditionnaire français de milliers de militaires peu soucieux des conventions de guerre, animés pour la plupart d’un solide esprit raciste, vint à bout... [Lire la suite]
26 août 2015

Jean Ortiz, mon père et sa Guerre d'Espagne

« Dans l’exil en France,nous dit Jean Ortiz, les attitudes politiques et mémorielles diffèrent. Il y a ceux qui racontent et d’autres , exilés antifascistes, également communistes, anarchistes, socialistes, parfois au sein d’une même famille, qui se murent dans la mémoire silencieuse afin de protéger leurs enfants, leurs études en pays étranger. Il faut « s’intégrer ». Déjà ! « S’intégrer ! » Renoncer à soi, à son identité... Tenter d’oublier les défaites et abandons successifs, le vécu trop douloureux de cette guerre... [Lire la suite]