03 octobre 2018

SERPENT – LIBERTAIRE, YANNIS YOULOUNTAS , capitalisme et fascisme

« Pourquoi cette stratégie ? Interroge Yannis Youlountas, Parce que le pouvoir capitaliste a toujours eu besoin du fascisme. Plus encore à chaque fois, dans l’Histoire, où il a durci sa politique et s’est appliqué à détourner la colère contre des boucs-émissaires. Le pouvoir souffle le chaud et le froid, abrutit les masses, propage la confusion, divise pour mieux régner et se prévaut de maintenir l’ordre alors que c’est lui-même qui sème le chaos, la haine et la misère. Alors que le capitalisme ne cesse actuellement de se durcir... [Lire la suite]
10 mars 2018

Etienne de Senancour dans un hommage à Roger Garaudy

« Ce qui caractérise surtout le vrai sage, c’est un sentiment profond d’ordre et d’harmonie. Toute erreur lui est pénible, tout mal l’afflige, toute injustice l’indigne ; partout où l’humanité souffre, il la défend ; il la venge partout où elle est opprimée. Sensible, généreux, impartial (…), ami des hommes, sectateur du vrai et du beau, prêt à s’immoler au bien public, il est le plus utile et le plus sublime des héros, le bienfaiteur de l’humanité, l’organe particulier de l’ordre universel, le plus grand des hommes. » (Étienne de... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
09 mars 2018

Pierre Joseph Proudhon, la République est une anarchie positive

« Dans la République, indique Pierre Joseph Proudhon, tout citoyen, en faisant ce qu'il veut et rien que ce qu'il veut, participe directement à la législation et au gouvernement, comme il participe à la production et à la circulation de la richesse. Là tout citoyen est roi; car il a la plénitude du pouvoir, il règne et gouverne. La République est une anarchie positive. Ce n'est ni la liberté soumise A l'ordre comme dans la monarchie constitutionnelle, ni la liberté emprisonnée DANS l’ordre, comme l'entend le Gouvernement... [Lire la suite]
26 octobre 2017

Forces de l'ordre, des acteurs politiques pour un monde bien plus à droite

« Tout cela a concouru, indique l'article, à faire basculer vers l’extrême droite la majorité des policiers aujourd’hui. Les ingrédients sont donc réunis pour que l’on assiste à une droitisation des forces de l’ordre dans ses convictions mais surtout dans ses pratiques. Une radicalisation des forces de l’ordre qui se transforme en problème politique et qui accentue le danger physique pour les classes populaires et le mouvement social. Face à nous nous n’avons plus sous l’uniforme seulement un gardien de l’ordre établi mais aussi... [Lire la suite]
13 octobre 2017

Le Figaro, l'extrême droite gagne du terrain sur le Vieux Continent

« S’il n’existe pas d’internationale fasciste, indique l'article, il n’y a pas plus d’unicité des extrêmes droites en Europe, et surtout pas dans le temps. Il n’existe donc pas de définition unanime pour attribuer cette étiquette à un parti plutôt qu’à un autre. Quelques traits communs se dégagent tout de même tels que l’idée que la société se comporte comme un organisme vivant ou encore le souhait d’instaurer la préférence nationale. Chacune y rajoute ensuite, selon son histoire ou les réalités nationales, une demande d’ordre,... [Lire la suite]
26 juin 2017

Le capitalisme doit fonctionner avec l'Etat

"L’Etat, nous dit la présentation, est souvent opposé au marché. Mais la politique et l’économie semblent indissociables. Pour bien fonctionner, le capitalisme doit s’appuyer sur l’Etat avec son administration, sa justice et sa police. Des guerres colonialistes aux politiques de libéralisation, l’Etat favorise l’expansion capitaliste. Les impôts permettent de financer des infrastructures indispensables au fonctionnement de l’économie. L’utilisation de l’Etat ne peut pas être considérée comme un simple moyen pour se libérer du... [Lire la suite]
22 juin 2017

1789, comment se prépare la Révolution

Chaque ordre, précise le texte, vote à part pour élire ses représentants lors d'assemblées de paroisses.La noblesse vote au suffrage direct. La plupart des représentants élus de la noblesse est issue de la petite noblesse (200 députés) alors que la haute noblesse sera en minorité (70 députés dont le Duc d'Orléans) Le corps électoral du clergé s'est vu grossi de la totalité des curés issus du Tiers-Etat, ce sont eux qui rendront les assemblées du clergé si houleuses de par leur opposition avec les prélats du haut clergé. Ces assemblées... [Lire la suite]
28 mars 2017

Léon Trotsky, le prolétariat révolutionnaire accomplira ses tâches historiques

« Non, dit Léon Trotsky, les Rodzianko et les Milioukov ont parlé trop tôt d’ordre, et le calme n’arrivera pas demain dans une Rus' [la vieille Russie] agitée. Le pays se lèvera, couche par couche, tous les opprimés, les appauvris, ceux que le tsarisme et les classes dirigeantes ont volés, dans l’entière étendue sans bornes de la prison des peuples de toutes les Russies. Les événements de Petrograd ne sont que le début. À la tête des masses populaires russes, le prolétariat révolutionnaire accomplira ses tâches historiques ; il... [Lire la suite]
08 août 2016

Pentagone et OTAN, le droit d'intervenir dans tous les domaines

« La Russie, indique Pepe Escobar, cependant, ne conduira jamais une attaque armée contre l’OTAN – et cela a été énoncé clairement, maintes et maintes fois, par le Kremlin et le ministère des Relations extérieures. Mais là encore, les provocations du Pentagone et de l’OTAN, au bord du territoire russe – en particulier Kaliningrad – pourraient bien se transformer en incident du Golfe du Tonkin, et dans ce cas tous les paris sont ouverts. Pourquoi cette folie ? C’est simple. Tout remonte au document du... [Lire la suite]
07 juillet 2016

Le pape François et la perversité de la finance mondiale

«Pour le pape argentin, considère Henri Tincq, l’économie mondiale a dérivé. Elle a dépassé les mécanismes classiques de l’exploitation et de l’oppression. Elle a créé une «culture du déchet»: «l’être humain est un bien de consommation qu’on peut utiliser et, ensuite, jeter». Le travailleur n’est pas seulement «exploité», voué aux «bas-fonds et à la périphérie de l’existence», mais réduit à l’état de «déchet». Il fait partie «des restes». Jorge Mario Bergoglio n’appelle pas à un renversement de l’ordre économique, à une quelconque... [Lire la suite]