22 février 2018

Lucien Pons, le 21 février 1944...

Ce 21 février 2018, n’oublions pas le 21 février 1944 ! Le 21 février 1944 les Résistants du groupe FTP-MOI, Manouchian, étaient fusillés par les nazis Bonsoir   Des résistants du Groupe FTP MOI de Missak Manouchian ont été fusillés par les nazis au mont Valérien. Notre devoir est de rendre hommage en ce jour anniversaire à leur sacrifice. Ils ont donné leur vie pour que la France retrouve son indépendance et sa Liberté. Cet engagement total jusqu’à la mort a permis de vaincre l’Allemagne et de s’opposer à son hégémonie.... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 01:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
14 février 2018

Alex Lantier, Macron, la Grande coalition et l'axe Berlin-Paris

« Le non-dit, indique Alex Lantier, c’est que l’accord de la Grande coalition et l’axe Berlin-Paris post-Brexit se fondent sur le programme le plus à droite depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Berlin se réarme et prépare une politique militaire agressive et une répression intérieure renforcée; la Grande Coalition travaille avec Macron sur son agenda social réactionnaire et l’imposition d’un diktat d’austérité et de militarisme à travers l’Europe. Macron veut détruire tous les acquis sociaux ressortis de la révolution... [Lire la suite]
05 février 2018

Maja Zoltowska, Les Polonais et la mise en œuvre de la «solution finale»

« La Pologne, rappelle Maja Zoltowska, a perdu 6 millions de ses citoyens durant la guerre, dont 3 millions de Juifs. «C’est infantile de la part du PiS de promouvoir une narration unilatérale dans laquelle les Polonais ne sont que des héros, juge Barbara Engelking, présidente du Conseil international du musée d’Auschwitz. Il y a eu des personnages comme Irena Sendler qui ont sauvé plusieurs centaines d’enfants juifs du ghetto de Varsovie, mais aussi des délateurs qui ont travaillé pour les nazis. Et il y a eu aussi... [Lire la suite]
30 janvier 2018

Anna Kubišta , Alexander Dubček et le printemps de Prague

« Communiste convaincu,indique Anna Kubista, Alexander Dubček avait gravi les échelons du parti, fort de son rôle dans la résistance communiste slovaque contre les nazis. Son ascension jusqu’à la plus haute fonction du parti est sous-tendue par plusieurs facteurs dans les années 1960 : une promotion de l’identité slovaque qui va à l’encontre du noyau dur et stalinien du parti, davantage représenté par des Tchèques, et notamment par Novotný, et une prise de conscience qu’il ne peut y avoir de réforme économique en Tchécoslovaquie... [Lire la suite]
06 janvier 2018

Sibylle Fuchs, la confiscation des œuvres d'art par les nazis

« La question, indique Sibylle Fuchs, de la confiscation des œuvres d’art par les nazis a été passée sous silence pendant des dizaines d’années après 1945. Il a fallu attendre les années 1990 pour que de timides tentatives soient menées pour enquêter sur le sort des œuvres d’art volées par les nazis à leurs propriétaires juifs. Des institutions comme le Centre allemand pour les pertes de biens culturels (basé à Magdeburg) n’ont que très récemment commencé des recherches sur le sort des œuvres d’art perdues qui ont été entreposées... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 01:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
03 novembre 2017

Umberto Eco, Ur-fascisme et irrationalisme

« Le traditionalisme, nous dit Umberto Eco, implique le refus du monde moderne. Les fascistes comme les nazis adoraient la technologie, tandis qu'en général les penseurs traditionalistes la refusent, la tenant pour la négation des valeurs spirituelles traditionnelles. Toutefois, bien que le nazisme ait été fier de ses succès industriels, ses louanges de la modernité n'étaient que l'aspect superficiel d'une idéologie fondée sur le Sang et la Terre (Blut und Boden). Le refus du monde moderne était camouflé sous la condamnation du... [Lire la suite]
28 octobre 2017

Lukas Tsiptsios, quand le nord de la Grèce était sous domination ottomane

« Nous pourrions nous dire, annonce Lukas Tsiptsios, qu’une présence ottomane si longue (depuis la fin du XIVe siècle), mais également si récente (1912) a laissé des traces indélébiles dans cette Macédoine si longtemps multiculturelle (au point qu’elle aurait donné son nom à cette salade mélangée qu’on a tant apprécié dans nos cantines). La capitale de la Macédoine grecque et vice-capitale de Grèce est Thessalonique. C’est cette Salonique qui a pu être appelée « Jérusalem des Balkans », du fait de la venue des Juifs... [Lire la suite]
15 octobre 2017

Ukraine, des activistes actifs

« Plusieurs activistes, indique l'article, brandissaient le portrait de Stepan Bandera, le leader des nationalistes ukrainiens dans les années 1930 et 1940, scandant "Bandera est notre héros!" ou "Gloire à l'Ukraine!". A la tombée du jour, plusieurs ont allumé des torches ou des fumigènes. L'UPA fait encore aujourd'hui l'objet de controverses, ses membres ayant affronté l'Armée rouge mais aussi massacré des dizaines de milliers de Polonais et collaboré avec les nazis avant de les combattre... » Reprenons la lecture de... [Lire la suite]
27 août 2017

Margarethe von Trotta, Hannah Arendt et le procès Eichmann

« C’était au sommet de la guerre froide, indique le texte, et la discussion du totalitarisme proposée par Arendt s’engrena dans les efforts d’associer le communisme au fascisme. Bien qu‘antimarxiste certifiée au-dessus de tout soupçon, Arendt ne fut pas, elle-même, une femme de droite, évoluant dans des milieux libéraux intellectuels et universitaires. Son deuxième mari, Heinrich Blücher, fut un ancien communiste allemand. Sa meilleure amie fut l’écrivaine Mary McCarthy, qui avait été proche du mouvement trotskyste pour une brève... [Lire la suite]
17 août 2017

Peter Symonds, Trump renforce sa menace incendiaire visant la Corée

« La doctrine de la « guerre préventive », indique Peter Symonds, invoquée par Trump et ses conseillers pour justifier une attaque, et même une frappe nucléaire, contre la Corée du Nord a d’abord été énoncée par le président George W. Bush comme prétexte à l’invasion et à l’occupation de l’Irak. Le président Barack Obama a développé la doctrine de Bush pour déclarer que toute menace sur les « valeurs et intérêts » américains, serait une cause suffisante pour que les États-Unis attaquent militairement un autre pays. Cette nouvelle... [Lire la suite]