06 décembre 2017

François Roux, la rencontre de l'Espagne avec l'anarchisme

« En Europe de l’Ouest, indique François Roux, où les démocraties parlementaires sont entrées dans l’ère industrielle, l’Espagne fait figure de pays « arriéré ». Le pouvoir central, essentiellement monarchique, y est traditionnellement faible (jusqu’au milieu du XIXe siècle, on disait « les Espagnes »). Les pronunciamientos alternent avec des parenthèses républicaines au cours desquelles les libéraux tentent de moderniser une économie pour l’essentiel dominée par une agriculture de type féodal et par... [Lire la suite]
06 juillet 2017

Canaille le Rouge, les déportées résistantes, Simone Veil...et les autres

« L'annonce, nous dit Canaille le Rouge, aussi monarchique que précipitée par Touthenmakron concernant l'inhumation de Simone Veil au Panthéon lui permet de persister dans le déni du droit à la reconnaissance de toutes les déportés résistantes et arrêtés comme telles. Vu le protocole officiel et les délais qui président à la cérémonie cela va lui permettre une fois de plus d'occuper les médias dans le moment choisi par lui et ainsi d'occulter les mauvais coups, voire d'interdire la rue à la protestation sociale. Mais c'est... [Lire la suite]
14 juin 2017

L'abstention contre la division de la société entre dominants et dominés

"Etienne de la Boétie, indique le texte, nous l’avait déjà dit au XVIème siècle dans son “Traité de la servitude volontaire” où il disait déjà, il y a plus de 400 ans, de retirer notre consentement au système (monarchique à l’époque, aristocratique républicain aujourd’hui, c’est du kif…) et de le voir s’effondrer de lui-même et sur lui-même, faute de participants. Il est grand temps de comprendre et d’utiliser à notre profit, c’est à dire au profit de l’intérêt commun de toutes et tous, le fait que la clique oligarque a... [Lire la suite]
18 octobre 2016

Denis Sieffert, prise de conscience collective de la crise de la démocratie

« C’est ce président, nous dit Denis Sieffert, qui a finalement été l’artisan de la loi la plus antisociale de l’après-guerre. C’est lui qui a attaqué de front le code du travail. Sa politique a été si contraire à ce qu’en attendaient ses électeurs qu’il a fallu à son premier ministre recourir à l’un des articles les plus antidémocratiques de la Constitution de la Ve République, le 49-3. Ainsi, une loi a été imposée aux salariés de notre pays, sans le moindre débat, contre les députés, contre l’opinion, contre la majorité des... [Lire la suite]