04 octobre 2018

Baïkal, miroir de la Russie

Baïkal, miroir de la Russie   Il est pour les Russes un lieu mythique, à voir au moins une fois dans sa vie. Beaucoup en rêvent et de plus en plus de touristes étrangers font le voyage jusqu’au cœur de la Sibérie pour découvrir cette mer intérieure de 31500 km². Parce que le Baïkal est un personnage dont les Russes parlent à la troisième personne, parce que cette région de la Russie peut résumer à elle seule la situation du plus grand pays du monde - son passé soviétique, ses contradictions politiques, son état... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 02:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 août 2018

Julia Kassar, le théâtre est le lieu d'une entière liberté

« Le théâtre est le lieu d’une entière liberté, indique Julia Kassar. On y exprime ce que personne ne peut exprimer dans la vie ordinaire. C’est un lieu sacré. L’acteur est ultralibre et le texte qu’il joue, dit, déclame devient le sien. Il est alors le gardien du texte de l’auteur. En jouant le pire des spécimens humains, il acquiert une valeur humaine autre. Le théâtre, c’est le miroir de la société. Une comédienne ? Elle puise dans ses propres ressources. C’est une personne qui ne veut pas vivre l’ordinaire : il y a toute... [Lire la suite]
28 avril 2018

Avec Macron, le capital a tous les pouvoirs

« Aujourd’hui, indique le rapport, la propagande capitaliste nous sert  avec force la soupe de la collaboration de classe : les médias dans leur rôle de larbins au service du pouvoir, les dirigeants politiques de tout bord, certains responsables syndicaux qui se revendiquent « réformistes », en sont les porteurs. Traduction verbale : les salariés deviennent des collaborateurs, le salaire devient pouvoir d’achat intéressement et participation, les usagers des services publics des clients, le capitalisme devient libéralisme... [Lire la suite]
06 mars 2018

Carolle-Anne Dessureault, Grâce est une jeune femme avec enfants

« La maternité, nous dit Carolle-Anne Dessureault, est la partie solide dans la vie de Grâce. Cette solidité se manifeste par un perpétuel enchantement. Elle sent qu’elle vit une relation d’amour qui ne mourra pas. Elle est si apaisée de ressentir un amour inconditionnel qui ne se questionne pas qu’elle aborde ses filles «L» et «M», dans la confiance et l’abandon. D’autre part, sa quête va les faire souffrir en détruisant la famille. Malgré cette souffrance, elles l’appuient silencieusement car, comme tous les enfants du monde,... [Lire la suite]
21 avril 2016

Maxime Vivas, Roger Martin et l'histoire

« En février 1934, indique Maxime Vivas, Romain Delorme qui a survécu à la boucherie militaire est mêlé en qualité de policier aux émeutes qui ont éclaté à Paris, au prétexte de l’affaire Stavisky et qui ont déchaîné contre les « voleurs »(les députés) différents mouvements violents d’extrême-droite épaulés par les royalistes. Roger Martin nous fait vivre ces événements, de l’intérieur.Le quotidien Libération (13-02-2016) a écrit : « Son roman est haletant et à ce point terrifiant de réalité que l’on ne sait... [Lire la suite]
19 février 2016

Maximilien Rubel - 1983 - Les espérances de Marx

« A la lumière des cent années d'histoire qui nous séparent de la mort de Marx, la contribution scientifique de l'auteur du Capital peut être comparée à un miroir grossissant dans lequel l'humanité souffrante qui pense et l'humanité pensante qui souffre - donc l'immense majorité - peuvent déceler le secret d'un destin tragique. Ce secret révélé, c'est la loi économique du mouvement de la société moderne, loi qui préside à l'accumulation du capital d'une part et à l'accumulation de la misère matérielle et morale d'autre part. Au... [Lire la suite]