10 juillet 2017

Gregory Mion, l'Etat moderne haut-parleur de la démocratie capitaliste mondialisée

« Cette transfiguration négative, indique Gregory Mion, de l’État moderne en haut-parleur de la démocratie capitaliste mondialisée est la cause absolue de notre déchéance. En modulant l’instinct étatique en instinct financier, l’esclavage a métastasé et le corps politique s’est engourdi en une sorte de goitre cauchemardesque. Ce changement de centre de gravité a entraîné le dépérissement de toutes les formes du génie – la parole oraculaire a régressé en parole managériale, les créations ont muté en productions, l’infini (Apeiron)... [Lire la suite]