15 mars 2017

Jérôme Debrune, Michéa et le capitalisme

« En réalité, nous dit Jérôme Debrune, toutes les critiques de Michéa à l’encontre du capitalisme néolibéral sont formulées au nom du passé. Aussi ne faut-il pas s’étonner de ses attaques répétées et quasi obsessionnelles contre le « pédagogisme », terme des plus flous qui lui permet par avance de disqualifier tous ceux et toutes celles qui seraient en désaccord avec lui, responsable à ses yeux d’avoir précipiter l’école dans les griffes du marché. Sous prétexte que le capitalisme ne s’était pas encore emparé de toute... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
12 mars 2017

Debrune Jérôme, Michéa, l'école, le capitalisme, l'émancipation

« On ne combat pas dans le présent avec les armes du passé, nous dit Jérôme Debrune. On voit mal aujourd’hui comment repenser l’émancipation sans articuler la question sociale avec les luttes pour la reconnaissance et contre toutes les formes de discrimination. Les violences policières dont l’actualité témoigne encore ces derniers jours et qui en viennent à faire système à l’époque de l’état d’urgence quotidien montrent que c’est un enjeu majeur. Cela passe aussi par une éducation attentive à l’émergence d’agir collectifs... [Lire la suite]
08 février 2017

Jean-Claude Michéa, il est vraiment temps de relire le Capital

« Car, indique Jean-Claude Michéa, de même que Debord pouvait ironiser, en 1958, sur l'« amère victoire du surréalisme » - dont le projet transgressif était devenu, selon lui, la norme réelle de la société du spectacle -, il faudrait parler aujourd'hui d'une « amère victoire de la gauche ».Son idéal d'illimitation est en effet devenu le véritable moteur idéologique de l'accumulation du capital - ou de la «croissance» - comme le confirme à chaque instant n'importe quel clip publicitaire («Construisons dans un monde qui bouge»).... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 04:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
07 février 2017

Jean-Claude Michéa, les fossoyeurs du mouvement populaire

« Tout d'abord, nous dit l'article, Michéa revient sur les zélateurs de la révolution libérale opérée depuis la chute du mur de Berlin. Il ne s'attarde pas sur les fossiles conservateurs tendance figaro-magazine, dont l'audience se limite à l'électorat traditionnel de la droite. Il préfère insister sur les fossoyeurs du mouvement populaire, ces tartuffes qui ont perverti la gauche ouvrière pour se retourner vers la capitalisme le plus dur, en prenant appui sur la construction européenne, voulue par les banques et non par les... [Lire la suite]
17 décembre 2015

Philippe Corcuff et la pensée libertaire

« Philippe Corcuff propose une critique du capitalisme productiviste. André Gorz articule marxisme critique et écologie politique. Il estime que la logique marchande s’oppose à la justice sociale mais aussi à la qualité existentielle de la vie des individus et à la préservation des univers naturels. Une contradiction capital / nature s’accentue. Mais Philippe Corcuff pointe également les limites du courant de la décroissance et sa vision négative de la nature humaine. Pour Karl Marx, une société émancipatrice doit libérer les... [Lire la suite]
10 octobre 2015

Jean-Claude Michéa, la voie d'un socialisme coopératif et antiautoritaire

« On peut très bien, indique Jean-Claude Michéa, par exemple, accepter l’essentiel de la critique marxiste de la dynamique du capital (la loi de la valeur, le fétichisme de la marchandise, la baisse tendancielle du taux de profit, le développement du capital fictif etc.) sans pour autant souscrire – à l’instar d’un Lénine ou d’un Kautsky – à l’idéal d’une société reposant sur le seul principe de la grande industrie « socialisée » et, par conséquent, sur l’appel au développement illimité des... [Lire la suite]
05 octobre 2015

Steeve, la crise n'est pas seulement écologique !

« La crise n’est pas seulement écologique, indique Steeve, mais possède également un versant anthropologique. Plusieurs auteurs ont bien vu le phénomène. Je pense ici à Christopher Lasch et à sa « Culture du narcissisme » ou encore à Dany Robert Duffour qui décrypte « l’individu qui vient », et bien sûr à Jean-Claude Michéa qui a bien montré que libéralisme économique et libéralisme culturel étaient indissociablement liés. Le fait que l’économie produise, outre des marchandises, des individus esseulés,... [Lire la suite]