27 septembre 2018

SERPENT – LIBERTAIRE, le capitalisme et la force de travail

« Dans le système capitaliste, nous dit l'article, c’est le travail qui donne la valeur à l’ensemble des marchandises produites. Mais ce travail fonctionne lui-même comme une marchandise. La force de travail des prolétaires est achetée et vendue sur un marché spécifique que l’on appelle marché du travail. Sur ce marché plus ou moins ouvert, le capitaliste essaye de payer cette force de travail le moins cher possible, au détriment des prolétaires qui n’ont que ça à vendre. Vu comme ça on n’a pas... [Lire la suite]
30 juin 2018

Friedrich Engels, Anti-Dühring, Préface de la première édition

« D'autre part, indique Friedrich Engels, M.. Dühring « créateur de système » n'est pas un phénomène isolé dans l'Allemagne d'aujourd'hui. Depuis quelque temps, les systèmes de cosmogonie, de philosophie de la nature en général, de politique, d'économie, etc., poussent en Allemagne par douzaines, en une nuit, comme des champignons. Le moindre docteur en philosophie, voire le moindre étudiant, ne se tient plus quitte aujourd'hui à moins d'un « système » complet. De même que dans l'État moderne on suppose que chaque citoyen est mûr... [Lire la suite]
06 avril 2018

Robert Bibeau, L’instance économique commande à l’instance politique ainsi qu’au pouvoir médiatique

 « Nous l’avons souligné précédemment, indique Robert Bibeau, ce ne sont pas les capitaux (productifs) qui font l’objet de la spéculation des banquiers et des spéculateurs, puisqu’il y a de moins en moins de marchés à conquérir il semble inutile de chercher à produire davantage sinon pour se disputer les marchés. Ce sont les devises, les monnaies, les écritures comptables et les « actifs spéculatifs » boursiers, volatiles et fragiles, parce que nullement adossés à des marchandises, qui sont l’objet de la convoitise... [Lire la suite]
05 mars 2018

SNCF, L'exigence d'un grand débat public

« La France, indique le collectif, compte déjà deux fois moins de lignes ferroviaires (30000 km) qu’à la création de la SNCF (60000 en comptant les lignes locales). La France est en retard par rapport aux autres pays comparables. Le rail ne représente plus que moins de 10 % des trafics de personnes et de marchandises alors que ce mode de transport est le plus écologiste, le moins dangereux et, potentiellement, le plus juste socialement. Le rail ne représente que 2% de l’énergie consommée par les transports et 1 %... [Lire la suite]
02 février 2018

Mathieu J. Lainé, l’achat et la vente de la force de travail

« À l’instar des autres marchandises, rapporte Mathieu J. Lainé, la force de travail possède une valeur d’usage, c’est-à-dire une utilité — une marchandise permet de satisfaire un besoin — , et une valeur d’échange, c’est-à-dire un taux ou un prix auquel elle s’échange couramment sur le marché. La force de travail possède toutefois une utilité unique, qui la distingue radicalement des autres marchandises et qui intéresse les capitalistes : elle est susceptible de produire davantage de valeur... [Lire la suite]
27 janvier 2018

Laurence Cohen, service public transport, le désengagement de l'Etat

« Toutefois, indique Laurence Cohen, si l’enjeu des transports collectifs est un enjeu majeur, c’est aussi parce qu’il touche à des défis environnementaux et sanitaires.Trop de camions et de voitures saturent le réseau. Je rappelle que nous déplorons 6 000 morts par an en Île-de-France du fait de la pollution – sans compter les coûts induits estimés, à l’échelle de la France, à 101 milliards d’euros par an. Il est donc urgent d’inverser la tendance en engageant un report modal de la route vers le rail et vers le fluvial, pour les... [Lire la suite]
18 janvier 2018

Patrice-Hans Perrier, Walter Benjamin, théologien du marxisme

« Prolongeant, indique Patrice-Hans Perrier, la vision marxiste de la réification de l’homme par l’entropie économique, Benjamin pave la voie à la vision d’un Guy Debord qui ira jusqu’à prophétiser que les marchandises finiront par nous consommer. Le lecteur attentif aura compris que ce sont les déclinaisons de l’aliénation qui intéressent ce philosophe iconoclaste qui examine toutes les facettes des grands changements socioculturels qui ont bouleversé Paris en moins d’un siècle. Les anciens quartiers défavorisés ont été rasés,... [Lire la suite]
16 janvier 2018

Roswitha Scholz, des arguments typiquement marxoféministes

« C’est pourquoi, indique Roswitha Scholz, je commencerai par rappeler quelques-uns des points essentiels de la critique de la dissociation-valeur, afin de la situer par rapport aux toutes dernières tendances. Comme son nom suffit à l’indiquer, il y a au cœur de cette théorie l’idée qu’un certain nombre d’activités de la reproduction définies comme féminines, mais aussi d’attitudes correspondantes (la sollicitude, par exemple) et de qualités dévalorisées (la sensibilité, l’émotivité, etc.), se voient, précisément, dissociées de... [Lire la suite]
18 octobre 2017

Bernard Friot, Il y a un productivisme du capitalisme

« Le productivisme de la société, souligne Bernard Friot, c’est une expression qui est trop vague. Il y a un productivisme du capitalisme, parce que le Capital repose sur la mise en valeur permanente de la propriété lucrative, l’accumulation du capital. Et cette accumulation du capital se fait par l’extraction de la valeur produite par le travail quelle que soit l’utilité sociale de ce qui est produit et quelle que soit l’empreinte écologique de ce que l’on produit. Quand on produit dans cette indifférence-là, évidemment qu’il y... [Lire la suite]
23 mars 2016

Jean Zin, Marx, valeur et temps de travail social

« Bien que, indique le texte, sous sa forme de travail salarié, le travail soit décisif pour tout le processus et le mode spécifique de la production, ce n'est pas le travail salarié qui détermine la valeur. Dans la détermination de la valeur, il s agit uniquement du temps de travail social, de la quantité totale de travail dont la société peut disposer et dont l'absorption relative par les différents produits en fixe, pour ainsi dire, le poids social respectif. Toutefois, la forme dans laquelle le temps de travail social... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,