22 mai 2018

Henri Barbusse, le vrai moteur du fascisme

"Qu’est-ce exactement que le fascisme ? La création et l’évolution du fascisme résultent de l’état de malaise et d’incertitude, des difficultés grandissantes de la vie, des menaces économiques et autres, qui surgissent de toutes parts, en un mot de la situa­tion précaire où se débattent actuellement dans presque tous les pays toutes les couches moyennes de la population.Le vrai moteur du fascisme, ce sont les pouvoirs d’argent, qui ont su et qui ont pu, grâce aux moyens gigantesques de publicité, de propagande et d’action dont... [Lire la suite]
21 janvier 2018

Jonathan Piron , Iran, sortir des causes du ressentiment social

« Les causes profondes, indique Jonathan Piron, du ressentiment social vont nécessiter des réformes importantes pour parvenir à répondre au malaise qui touche une bonne partie de la population iranienne. Ces défis économiques ne sont cependant pas les seuls. La crise qui touche aujourd’hui l’Iran prend de plus en plus l’apparence d’une crise structurelle, systémique. En effet, à politique inchangée, les défis environnementaux seront de plus en plus pesants pour l’avenir même de l’Iran. Si aucune réponse n’est apportée à ces... [Lire la suite]
09 mars 2017

Pascal Geiger, le décrochage citoyen à l'égard du politique

« Pire, considère Pascal Geiger. Le modèle français de démocratie et ses arrangements dévissent, entraînant inexorablement un décrochage citoyen à l’égard du politique. Ce désenchantement du peuple se développe non seulement au gré des consultations électorales - se manifestant par une volatilité récurrente, des votes protestataires, une abstention galopante - mais qui aussi s’exprime durablement au quotidien : émergence de mouvements populaires défiant le pouvoir politique (cf. les Indignés, Nuit Debout, manifestations... [Lire la suite]
27 août 2016

Shlomo Sand, une nouvelle menace, "l'autre" musulman

« La haine de "l’autre" juif, considère Shlomo Sand, viscéralement ancrée dans la conception française, collective et anti-pluraliste, de la nationalité n’a pris fin qu’après la terrible tragédie. L’antisémitisme, devenu illégitime depuis les années 1950, n’a pas disparu complètement du discours courant mais il a connu une délégitimation au sein des centres du pouvoir politique et médiatique. Les crises économiques et sociales, à la fin du XXe siècle, tout comme le déclin de la position de la France dans le monde, ont cependant... [Lire la suite]