24 février 2017

Shlomo Sand, " la fin de l'intellectuel français "

« Feuilleter, nous dit Shlomo Sand, les numéros de Charlie, de 2006 à 2015, provoque la stupéfaction. Bien que la place consacrée à l’islam n’y soit pas centrale, elle est cependant loin d’être marginale ; l’islam est bien plus qu’un « détail » dans l’existence hebdomadaire du journal. On en retire l’impression que, dès lors qu’il s’agit de l’islam, tous les freins sont levés : les musulmans sont toujours répugnants, repoussants et même, la plupart du temps, menaçants et dangereux. Les dessinateurs de Charlie raffolaient... [Lire la suite]
27 janvier 2017

François-Xavier Fauvelle, comme cela s'est passé partout en al-Andalus

« A vrai dire, indique François-Xavier Fauvelle, il faudra peut-être que le récit national révise la géométrie de la rencontre, qui n'est pas toujours, ni univoquement, celle de l'affrontement de deux camps étrangers l'un à l'autre. Sous les yeux du témoin de Ruscino, le détachement arabo-berbère a pillé d'abord, puis s'est établi à Narbonne. Pendant près de cinquante ans, jusqu'à ce qu'un autre ennemi, franc celui-là, prenne la ville en nous faisant croire qu'il la remettait dans notre giron, un émir, une administration,... [Lire la suite]
03 décembre 2016

Arabie Saoudite et puissances coloniales, la stratégie du chaos

« Le califat, indique le texte, était un système de gouvernement régional basé sur l’autorité du calife descendant du prophète Mahomet. A ce moment, Hussein Ben Ali, chérif de La Mecque et descendant direct du prophète Mahomet, se proclama nouveau calife des musulmans à travers le monde. Cette décision provoqua la colère d’Ibn Saoud et inquiéta les Britanniques qui voyaient en Hussein un obstacle sur leur chemin pour contrôler le monde arabo-musulman. La puissance coloniale approuva donc le plan d’invasion du Hedjaz mis sur pied... [Lire la suite]
12 novembre 2016

Tahar Ben Jelloun, Daech n'est pas un accident de l'histoire

« Daech n'est pas un accident de l'histoire, expose Tahar Ben Jelloun. Il n'est pas né de rien. Il plonge ses racines dans cette vision littéraliste et obscurantiste de l'islam, représentée officiellement par certains États du Golfe. Le djihadisme est la conséquence logique et prévisible de cette lecture anachronique du Coran et des dits du prophète Mahomet. Seule la réfutation idéologique de cette vision de l'islam aurait pu empêcher l'émergence de cette dérive guerrière et meurtrière. Comme l'explique Mahmoud Hussein :... [Lire la suite]
28 février 2016

Yves Montenay, l'Islam interprété

« Le Coran, indique Yves Montenay, est certes un livre dicté par Dieu, mais il est en pratique interprété ou suivi de façon très variée (« Dieu a parlé aux Arabes du désert à l’époque de Mahomet, à nous de voir ce qu’il faut comprendre dans le monde aujourd’hui »). J’ai eu un étudiant marocain pieux qui a démontré, citations à l’appui, que le Coran était féministe. Il s’appuyait sur le fait historique que Mahomet a permis aux femmes de passer du statut d’objet à celui de personnes, même si ce statut était conçu pour les mœurs de... [Lire la suite]
13 décembre 2015

Mahomet, Jacqueline Chabbi est retournée aux sources

« Les preuves archéologiques faisant défaut, Jacqueline Chabbi a tenté une « lecture du paysage ». Mais à quoi ressemblait en l’an 610, à l’heure de la révélation de Dieu à Mahomet cette Arabie désertique, tribale, païenne, qui deviendra plus tard le centre de l’arc vert (couleur de l’islam) allant du Maghreb à l’Indonésie ? A un monde de bédouins pragmatiques, juge l’auteur qui s’est intéressée à la vie des derniers grands nomades qui, s’ils se déplacent désormais en 4×4 plutôt qu’à chameau, restent héritiers d’une... [Lire la suite]
28 février 2015

Jacqueline Chabbi, le Coran est un livre de vie...

« La grande différence avec l'islam de Mahomet, nous dit Jacqueline Chabbi, c'est que les djihadistes privilégient la mort à la vie, tandis que dans le monde tribal c'était tout le contraire: on ne cherche pas à aller au paradis (auquel on ne croit pas encore vraiment), on cherche par tous les moyens à se maintenir en vie. Le Coran est un livre de vie. Alors que Daech exécute à tort et à travers, les premiers musulmans vivent dans une société où l'on veut avant tout rallier les gens. Mais Daech ne fait pas de l'islam, Daech fait... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 février 2015

"Mohammad", une approche marxiste du contexte socio-historique...

« En ce sens, l’un des tours de force de l’auteur (Rodinson) se situe dans cette distinction entre religion comme idéologie et religion comme intuition. L’institution de l’idéologie musulmane dans le viiie siècle se fit dans le cadre de la société médinoise, elle évolua tout au long de la conquête arabe. Mais l’élément invariant, ce fut l’intuition religieuse. Ainsi, « toute idéologie […] se cristallise autour d’une intuition centrale [qui] ne naît pas de rien », c’est pourquoi « [Rodinson... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,