23 décembre 2017

Jacques Sapir, Espagne, un processus de démocratisation en panne

« On constate donc, indique Jacques Sapir, une forme de radicalisation de l’opinion en Catalogne, radicalisation qui a profité tant à Ciudadanos qu’à l’alliance électorale de Puigdemont. Cela correspond bien au processus brutal, fait de fin de non-recevoir et de répression, engagé par le gouvernement de Madrid et Mariano Rajoy. Rappelons que ces derniers ont refusé de ré-ouvrir des négociations après l’annulation du statut d’autonomie de la Catalogne en 2010 ; ils ont systématiquement refusé d’entendre les plaintes de Barcelone,... [Lire la suite]
22 décembre 2017

RFI, Catalogne, un revers politique pour Mariano Rajoy

« Au vu des résultats, indique RFI, la crise est loin d’être résolue, analyse notre envoyée spéciale à Madrid, Juliette Gheerbrant. Le bloc indépendantiste se maintient même s’il est minoritaire en voix. C’est un revers politique pour Mariano Rajoy mais il montre bien la réalité de la fracture de la société catalane et le gouvernement d’une façon ou d’une autre va devoir y faire face.Jeudi 21 décembre, en conférence de presse, un responsable du parti a longuement insisté sur le nécessaire respect de la loi par le prochain... [Lire la suite]
05 novembre 2017

Jacques Sapir, Catalogne, Madrid souhaite la victoire, y compris par la répression

"Mais, indique Jacques Sapir, on ne peut pas exclure que le gouvernement de Madrid, et l’alliance entre le PP et le PSOE, décide d’interdire ou de « suspendre » les partis indépendantistes (PDeCAT, ERC et CUP), leur interdisant de fait de se présenter aux élections. Cet acte, que l’on ne peut exclure tant le gouvernement de Madrid et le Parti Populaire semblent dominés par une hubrys néo-franquiste, constituerait alors une rupture définitive entre catalans et espagnols. Il signerait aussi, pour les partenaires de l’Espagne comme pour... [Lire la suite]
04 novembre 2017

Francis Arzalier, le retour de Franco et de sa Guardia Civil

« Alors, réaffirme Francis Arzalier, , redisons le: pour les Communistes que nous sommes, le droit de chaque peuple a s'exprimer librement est imprescriptible, le règne des monarques, des politiciens soumis au capital qui ne sont élus que par les scrutins manipulés, le fric, et la police, est proprement insupportable, que ce soit à Paris, à Barcelone, à Madrid ou ailleurs. Tout peuple a droit de choisir lui même son destin, sans ingérence extérieure, jusques et y compris celui de se vouloir Nation indépendante, avec son état, ses... [Lire la suite]
01 novembre 2017

Daniel Salvatore Schiffer, Catalogne victime d'une grave faute politique

« Pis , nous dit l'article, prétendre résoudre cette crise hispano-catalane en supprimant, via l’article 155, l’autonomie de cette même Catalogne, et la mettant donc sous tutelle du gouvernement central, jusqu’à bâillonner sa presse, emprisonner ses leaders et destituer son président, s’avère, de la part de Madrid, un acte de répression socio-politico-idéologique, en plus de son aspect expéditif, aussi périlleux et arbitraire, sinon contraire aux droits de l’homme, que celui que Milosevic activa, en 1989, lorsqu’il supprima,... [Lire la suite]
18 octobre 2017

Catalogne – Espagne, une seule issue, des négociations...

« Des accusations non fondées de l’implication de la Russie dans la crise catalane avaient déjà été faites dans les médias américains, y compris Politico etle Washington Times, et avaient été relayées dans El País. Cependant, jusqu’à présent, Madrid avait explicitement contredit ces allégations dans ses déclarations officielles. Sollicité par Russia Today la semaine dernière pour un commentaire, l’ambassadeur d’Espagne en Russie Ignacio Ibanez Rubio a déclaré : « Au contraire, l’Espagne approuve la position officielle de la... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
05 octobre 2017

Santiago Lupe (Barcelone) et Diego Lotito (Madrid) : Felipe VI contre les institutions catalanes

« Felipe VI, nous disent-ils, rejoue ici le rôle de garant de la stabilité du régime, comme l’a fait son père, Juan Carlos Ier, durant 30 ans. Mais, dans cette situation, le rôle colle à l’interprète. De nombreux analystes ont souligné que la question catalane serait à Felipe VI ce que le 23 février 1981 a été pour Juan Carlos I. Ce dernier avait su utiliser l’échec du coup d’Etat de 1981 -dont il était au courant de la préparation-, pour se légitimer et consolider la restauration de la monarchie. Son fils, quant à lui, n’a... [Lire la suite]
02 octobre 2017

Jacques Sapir, Catalogne, des incidents qui ne peuvent que radicaliser

« Le référendum de ce 1er octobre, considère Jacques Sapir, soulève alors de nombreuses questions. Il a été déclaré « illégal » par le tribunal constitutionnel espagnol. Mais, cela signifie simplement que le gouvernement de Madrid n’avait pas d’obligation de reconnaître ses résultats. Cela ne justifiait nullement l’ampleur et la brutalité de la répression. Au-delà, se pose la question de sa légitimité et de ses relations avec la souveraineté populaire en Espagne. La souveraineté de l’Etat espagnol découle du compromis qui a été... [Lire la suite]
20 août 2016

HERODOTE, Madrid et l'émir de Tolède

« La chronique, nous dit le texte, rapporte que Madrid serait née vers 880, quand l’Espagne centrale et méridionale était partagée entre plusieurs petits royaumes arabes. L’émir de Tolède Mohammed 1er avait alors fondé une forteresse sur le Manzanares afin de protéger sa capitale. Son nom pourrait venir d’une expression arabe qui signifie « abondance d’eau ». Deux siècles plus tard, en 1085, le roi de Castille et de Léon Alphonse VI s’empare de Tolède et des cités environnantes, dont Madrid mais il faut encore un... [Lire la suite]