11 octobre 2017

Jacques Cotta, Catalogne et frontières bousculées par l'histoire....

« La discussion ouverte, pense Jacques Cotta, sur l’avenir de frontières bousculées par l’histoire serait sans doute la meilleure façon d’éviter l’affaiblissement –voire la disparition- des états nations qui laisseraient toute liberté à un business sans entrave, à une Europe des tribus contre l’Europe des Nations. Dès aujourd’hui la question se pose en Belgique avec la Flandres, en Grande Bretagne avec l’Ecosse, en France avec la Corse ou la nouvelle Calédonie, etc.… Les frontières ne sont pas inamovibles et seule la discussion... [Lire la suite]
06 octobre 2017

Socialisme libertaire, abolir complètement tout pouvoir politique

« Pas plus qu’une ville, préconise Socialisme libertaire, une révolution ne se dirige et ne se planifie. Elle ne se décrète pas non plus, sans pour autant surgir de nulle part. Nous entendons bien participer à ouvrir des brèches et des possibilités, sans attendre et sans savoir exactement où cela nous mènera. Ce qui pourrait passer pour du purisme ou une adhésion sacrificielle à une doctrine n’est qu’une façon d’être pleinement en vie sans se soumettre à l’époque. La liberté n’est pas une vue de l’esprit. Elle s’éprouve dès... [Lire la suite]
16 septembre 2017

Daniel Cérézuelle, la puissance industrielle contre l'homme

"Très jeune, indique Daniel Cérézuelle,  Bernard Charbonneau (1910-1996) fut convaincu que son siècle serait celui du saccage de la nature et du totalitarisme. La puissance industrielle qu’il voyait triompher partout sur la planète sous diverses formes de droite ou de gauche prive l’homme non seulement de nature, mais aussi de liberté. Car plus la puissance grandit, plus l’ordre doit être strict. Tout collectif humain tend à se constituer en ce que, dans le livre VIII de La République, Platon appelait « le gros animal » : un... [Lire la suite]
04 septembre 2017

Capitalisme, les droits des travailleurs sont un leurre

« L’esclavage actuel, nous dit l'article, est plus habile que celui des colonies puisqu’on donne un salaire à l’esclave et qu’on lui fait croire qu’il est libre. Alors qu’en fait, au sein (empoisonné !) de cette société, on est toujours prisonnier, avec au cou une corde plus ou moins longue. Les patrons misent donc sur le fait que les hommes sont prêts à abandonner leur liberté si on leur offre quelques joujoux en échange. Les lois censées protéger les salariés, les syndicats, les grèves... ne changeront jamais rien aux... [Lire la suite]
21 août 2017

George Monbiot, Buchanan et le capitalisme totalitaire

« Buchanan, indique George Monbiot, avait raison sur un point : il y a un conflit intrinsèque entre ce qu’il appelait « la liberté économique » et la liberté politique. La liberté complète pour les milliardaires signifie la pauvreté, l’insécurité, la pollution et la disparition des services publics pour le reste de la société. Etant donné que nous ne voterons jamais pour un tel programme, il ne peut être mis en place qu’en ayant recours à la tromperie et à un contrôle autoritaire. Le choix auquel nous sommes confrontés oppose un... [Lire la suite]
20 août 2017

Mohamed Fayçal Touati, la critique marxienne de Hegel

"Que reste-t-il de la critique marxienne de Hegel si la faisabilité de l’histoire est bien pour ce dernier une faisabilité humaine ? L’essentiel, à savoir la traduction concrète de cette faisabilité humaine de l’histoire. En effet, on ne trouve plus chez Marx l’équivalent d’une philosophie de l’histoire qui en hypostasierait le sujet, fut-il l’esprit, c’est-à-dire les individus ou les peuples, et qui présupposerait une fin, fut-elle l’idée de liberté qui se réaliserait progressivement. S’il est un sujet et une fin de l’histoire,... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
19 août 2017

Camille Loty Malebranche, le monde-humanité contre le monde-civilisation

« Tandis, indique Camille Loty Malebranche, que les herses immatérielles de l’idéologie marchande ultramatérialiste prennent forme comme un carcan substantialisé écrouant et pourrissant les pensées et comportements, le plus bel élan de la morale par ces temps d’Érèbe et d’opacité, aura toujours dans les consciences amies de la liberté et du bien, l’exhalaison explosive, volcanique de la révolte et du refus ! Le monde-humanité est contre le monde-civilisation tourné vers l’extrinsèque, les conquêtes ravageuses des plus brutaux sur... [Lire la suite]
17 août 2017

Palestine, le droit des peuples selon l'ONU

« Conformément au droit international humanitaire, nous dit le texte, les guerres de libération nationale ont été expressément reconnues en tant que telles par l’adoption du Protocole additionnel I aux Conventions de Genève de 1949, en tant que droit protégé et essentiel des peuples occupées à travers le monde.Dans une évolution pleine de vitalité dans le droit humanitaire, il y a des décennies, l’Assemblée générale des Nations Unies (UNGA) – une fois présentée comme la conscience collective du monde – a noté le droit... [Lire la suite]
13 août 2017

Galia Trepere, les révélations de l'année 1956

« Cette même alliance contre les peuples, indique Galia Trepere, les dirigeants de l’impérialisme l’avaient conclue à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, avec Staline, à Yalta. Mais, à l’époque, le ralliement de l’ensemble du mouvement ouvrier à la lutte « des démocraties contre le fascisme » en avait masqué le caractère réactionnaire. En 1956, elle se révélait, malgré la guerre froide qui donnait quelque crédibilité à l’antagonisme irréductible opposant deux camps, la « liberté » d’un côté, le... [Lire la suite]
21 juillet 2017

René Berthier, le système représentatif, une liberté qui est une fiction

"De ce fait, nous dit René Berthier, même si les conditions institutionnelles de l'égalité politique sont remplies, cette dernière reste une fiction. Les périodes électorales fournissent aux candidats l’occasion de «faire leur cour à Sa Majesté le peuple souverain», mais ensuite chacun revient à ses occupations : «le peuple à son travail, et la bourgeoisie à ses affaires lucratives et à ses intrigues politiques.» Ignorant de la plupart des questions, le peuple ne peut contrôler les actes politiques de ses élus. Or, puisque le... [Lire la suite]