15 octobre 2018

Le «procès en illégitimité» d'Emmanuel Macron va-t-il durer jusqu'en 2022?

Politique Olivier Biffaud — 20 avril 2018 à 7h22 — mis à jour le 20 avril 2018 à 11h10 ​​​​​​​Instruite dès après son élection en 2017, la procédure qui tend à démontrer que le président de la République n'est pas «légitime» car son programme n'aurait pas été approuvé par une majorité a été relancée, le 15 avril, par le journaliste Edwy Plenel. Emmanuel Macron au Parlement européen, à Strasbourg, le 17 avril 2018. | Frederick Florin / AFP Temps de lecture: 9 min C'est... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 05:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 mai 2018

Rachel Knaebel, Unédic, comment la dette fonctionne

« Pour le Groupe d’audit citoyen de l’assurance chômage (Gacdac), indique Rachel Knaebel, un collectif d’une quinzaine de personnes – chômeurs, syndicalistes, retraités… – qui examine de près la dette de l’Unédic, cette dernière ne relève pas non plus de la responsabilité des demandeurs d’emploi. Pour ces experts-citoyens, l’équilibre financier actuel de l’Unédic, comme c’est le cas pour la SNCF, « repose sur un endettement croissant sur les marchés financiers ». La dette accumulée par l’assurance chômage s’élevait en... [Lire la suite]
22 avril 2017

Parti de la démondialisation, élection présidentielle, alors que faire ?

"Alors que faire ?, interroge le Pardem. Il faut que les vainqueurs des élections, à la présidentielle comme aux législatives, soient largement minoritaires. Autrement dit, il faut que le total des abstentions, blancs et nuls (dont les cartons rouges) dépasse le nombre de voix obtenu par les candidats. Dans ce cas, la légitimité aura changé de camp. C’est le peuple, majoritaire, qui sera légitime pour agir, quels que soient les élus. Seule sa mobilisation, du type Front populaire, pourra permettre d’arracher au pouvoir, affaibli, les... [Lire la suite]
03 mai 2016

Union Européenne, Lybie, encore et toujours le pétrole !

« Évidemment, précise Anthony Alberti, les Frères Musulmans ne formuleront jamais une telle demande. Alors, qu’à cela ne tienne, l’Union Européenne a tout simplement bricolé un tout nouveau “gouvernement d’unité” en Libye. Certes, il n’est même pas reconnu par les Libyens eux-mêmes et il est contraint de siéger dans une base navale à Tobrouk, mais cela n’a pas d’importance car il est aujourd’hui le seul à disposer d’une reconnaissance internationale (sauf auprès de la Turquie et le Qatar mais ça n’émeut personne), ce qui le rend... [Lire la suite]