31 août 2018

Robert Bibeau, La Grèce, premier supplicié du grand capital

" Comme le présente cet article, indique Robert Bibeau, le grand capital international s’oppose au petit capital national (souvent sous-traitant et dépendant) sur la question du pillage de la plus-value produite par les prolétariats nationaux. La petite noblesse capitaliste n’en revient pas qu’on la traite comme le dernier des prolos et qu’on lui fasse la peau. Elle s’attendait à plus d’égard de l’oligarchie financière internationale qu’elle a toujours servie. Les différentes phalanges nationalistes du petit capital local protestent... [Lire la suite]