17 juillet 2017

André Gorz, le travail, entretien avec le philosophe Anselm Jappe

« Gorz, nous dit Anselm Jappe , a pris connaissance de la «critique de la valeur» allemande, notamment de celle de Robert Kurz, et du livre «Temps, travail et domination sociale» de Moishe Postone. Gorz partage avec cette école le constat que c’est le capitalisme lui-même qui abolit le travail; ce capitalisme n’est pas du tout en expansion, mais rencontre depuis des décennies ses limites internes. Contester seulement la spéculation financière et les banques est trop court et peut conduire à des formes... [Lire la suite]
10 janvier 2016

Robert Kurz, Marx, capital, Etat, démocratie, individu...

« De la même façon, nous dit le texte, que la conscience religieuse ne disparaît pas avec la liberté de culte et la fin de la religion d’État, mais se trouve transformée en une affaire privée intérieure ou extérieure à l’État, il en va de même des problèmes sociaux et économiques. A mesure que la propriété privée économique surtout ne jouera plus aucun rôle politique en tant que telle dans une démocratie pure après l’abolition du vote censitaire, elle parviendra enfin à son plein épanouissement négatif sur le plan social. Ainsi,... [Lire la suite]
03 décembre 2015

Robert Kurz, Marx, "travail mort" et "travail vivant" ...

« Critiquer le capitalisme du point de vue du travail, écrit Robert Kurz, est une impossibilité logique, car on ne peut critiquer le capital du point de vue de sa propre substance. Une critique du capitalisme doit remettre en cause cette substance même et donc libérer l’humanité de sa soumission à la contrainte du travail abstrait. C’est seulement alors que l’on pourra supprimer l’indifférence par rapport au contenu de la reproduction et prendre au sérieux ce contenu lui-même. Lorsqu’on comprend le capital au sens étroit comme... [Lire la suite]
17 avril 2015

Le capitalisme ? Eternel retour ? Ou élimination de la force de travail ?

« En définitive, nous dit Robert Kurz, le capitalisme n’est donc pas l’« éternel retour du même », mais un processus historique irréversible se dirigeant vers un climax. Car, tout au long du développement singulier du capitalisme, le taux de profit perd graduellement de son amplitude, le moteur de ce phénomène étant l’élimination de la force de travail vivante, rendue superflue en masses toujours plus conséquentes du fait de l’introduction, dans le procès de production, des appareillages technico-scientifiques. L’ennui,... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
20 mars 2015

Robert Kurz, mais qui sont donc les "classes moyennes" ?

« La nouveauté, en revanche, dit Robert Kurz, c’est que désormais les classes moyennes des pays occidentaux sont à leur tour menacées par le rouleau compresseur. L’essayiste américaine Barbara Ehrenreich avait évoqué dès 1989 la « peur de tomber » des classes moyennes[2]. Mais la question disparut ensuite – et durant une bonne décennie – derrière les chimères engendrées à la fois par la finance spéculative et par l’essor des NTIC et d’internet. L’effondrement de la Nouvelle Economie à partir de 2000 et l’éclatement en... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
02 mars 2015

Robert Kurz, quand les emprunts d'Etat se transforment en déchets toxiques !

« Il n’y a pas trois ans que les marchés financiers se sont effondrés, et voilà qu’à leur tour, épuisées par les mesures anticrise, les finances publiques d’un nombre croissant de pays se retrouvent asphyxiées. Il arrive aujourd’hui aux obligations d’Etat ce qui est arrivé aux titres de la finance privée. Une part toujours plus conséquente d’une dette déjà difficilement maîtrisable bascule dans une sorte de « budget fantôme ». A l’instar de ce qui s’est passé pour le crédit hypothécaire, les emprunts d’Etat se... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 08:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,